mis à jour le

The Kenneth Dike Library at University of Ibadan. Crédit photo: Michael Sean Gallagher via Flickr, CC.
The Kenneth Dike Library at University of Ibadan. Crédit photo: Michael Sean Gallagher via Flickr, CC.

Les Nigérians économisent des milliers de dollars pour s'offrir un diplôme à l'étranger

Mieux vaut décrocher un diplôme au Royaume-Uni pour obtenir un emploi.

Pour de très nombreuses familles nigérianes, payer des études supérieures à l'étranger à ses enfants est un eldorado. Qui coûte cher mais en vaut souvent la peine, explique le site américain Quartz dans un article sur le sujet. Dans un pays où 62,5% de la population est âgée de 24 ans ou moins, les universités sont bondées et de nombreux jeunes diplômés ne trouvent pas d'emplois, la faute a un marché du travail saturé.

«Chaque année, 1.5 million d'étudiants cherchent à être admis dans le système des universités nationales, mais moins de la moitié des candidats peuvent obtenir une place dans l'une des 150 universités qui ne peuvent accueillir que 40% d'entre-eux», écrit Quartz.

Le Royaume-Uni, destination privilégiée

C'est l'un des facteurs qui poussent de nombreuses familles nigérians à économiser des milliers de dollars pour inscrire leurs enfants dans des universités britanniques ou américaines. Quartz s'appuie sur une étude de la start-up StudySearch, spécialisée dans les statistiques sur les étudiants africains qui étudient à l'étranger, qui révèle que les familles nigérianes doivent économiser au moins 50.000 dollars pour envoyer leurs progéniture dans une université étrangère.

Lors de la dernière année académique, 18.000 jeunes nigérians ont passé leur diplôme du supérieur au Royaume-Uni, selon StudySearch. Ils étaient également près de 8.000 aux Etats-Unis, 2.000 au Canada et 1.300 en Australie.

«Obtenir un diplôme à l'étranger est censé offrir à son bénéficiaire une solide opportunité dans l'hyper-concurrenciel marché du travail nigérian qui offre peu d'opportunités d'emplois. Un diplôme international peut quasiment garantir d'intégrer la classe moyenne nigériane», conclut Quartz.

Lu sur Quartz

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique 

éducation

Ethnocentrisme

L'«éducation idéale» occidentale n'est pas la seule façon d'élever ses enfants

L'«éducation idéale» occidentale n'est pas la seule façon d'élever ses enfants

Sciences

Pourquoi l'Afrique a besoin des mathématiques pour accélérer son développement

Pourquoi l'Afrique a besoin des mathématiques pour accélérer son développement

Système scolaire

En Egypte, une élève brillante reçoit un zéro à toutes ses copies et dénonce la corruption

En Egypte, une élève brillante reçoit un zéro à toutes ses copies et dénonce la corruption

Lagos

AFP

La destruction des bidonvilles de Lagos nourrit la colère

La destruction des bidonvilles de Lagos nourrit la colère

AFP

Nigeria: un incendie ravage une caserne de police

Nigeria: un incendie ravage une caserne de police

AFP

Nigeria: les innombrables vendeurs de rues de Lagos menacés de disparaître

Nigeria: les innombrables vendeurs de rues de Lagos menacés de disparaître

université

Nord-Sud

Les universités africaines souffrent encore d’une colonisation de l’esprit

Les universités africaines souffrent encore d’une colonisation de l’esprit

Histoire

Comment le «mai 1968» oublié de Dakar avait fait vaciller Léopold Senghor

Comment le «mai 1968» oublié de Dakar avait fait vaciller Léopold Senghor

AFP

Alger: ouverture d'une université populaire créée par des catholiques

Alger: ouverture d'une université populaire créée par des catholiques