mis à jour le

Grand monsieur docteur Yahya Jammeh, guérisseur gambien

À quelques jours de la campagne présidentielle en Gambie, la communauté internationale laisse tranquille le satrape marabout. Texte et dessin de Damien Glez.

Mise à jour du 19 janvier: Le président gambien, Yahya Jammeh, réélu en novembre 2011 pour un quatrième mandat de cinq ans, a prêté serment ce 19 janvier. La cérémonie s'est déroulée devant trois de ses homologues africains, lors d'une cérémonie à Bakau, à 25 km de Banjul.

***

Mise à jour du 26 novembre 2011: Le président Yahya Jammeh a remporté officiellement l'élection présidentielle du 25 novembre en Gambie dont les conditions de déroulement ont été critiquées par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao). Selon Alhagie Mustapha Carayol, président de la commission électorale, il a obtenu 470.550 voix, soit 72% de suffrages exprimés.

****

 

On connaît les marabouts qui embrouillent les désespérés de la vie avec quelque pincée de simili vaudou. Leurs flyers mériteraient une exposition internationale: à Lyon, Monsieur Bana, grand voyant medium, ramène l’être aimé qui «courra derrière vous comme un chien derrière son maître»; à Paris, le professeur Val Om’ba « lutte contre l’obésité et inversement»; à Abidjan, le docteur Yao Kouadio Albert «redresse les sexes tordus», «fait des opérations chrurgicales… par téléphone»  et, plus incroyable, « fait démarrer les motos russes».

Mais “il y a marabout dans marabout”. Tous ces voyants à la petite semaine ne sont que des petits joueurs à côté du féticheur-président: Yahya Abdul-Azziz Jemus Junkung Jammeh. 17 ans d’expérience à la présidence de Banjul.

Comme un de ses confrères de Paris, le marabout gambien «travaille n’importe quelle difficulté». Rappelons quelques-unes de ses prouesses…

- Votre parti politique manque de moyens financiers? Pour réduire votre budget électoral, Grand monsieur docteur Yahya Jammeh limite la présidentielle à un tour unique et la campagne électorale à une période allant du 12 au 22 novembre prochains. Mieux: en interdisant tout rassemblement à l'opposition, votre féticheur préféré vous aide à faire des économies en tee-shirts publicitaires. Et en conception de spot audiovisuel, puisque l’accès à la télévision publique est réservée au président bien-aimé. Résultat économique garanti en onze jours.

Couper la tête des homosexuels

- Vous avez des problèmes de santé? Grand monsieur docteur Yahya Jammeh traite le Sida, l'hypertension artérielle, le diabète et l'asthme. Il effectue lui-même des massages et administre des décoctions à base d'herbes médicinales, tout en psalmodiant des prières musulmanes. Traitement homologué, il y a quelques années, par le ministre gambien de la Santé, le docteur Tamsir Mbowe, et confirmé par les témoignages de plusieurs autres ministres qui affirment avoir été guéris grâce à ce médicament.

Beau joueur, le président gambien ne refuse pas pour autant les dizaines de millions de dollars annuels du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme; même si ce Fonds n’a guère dû apprécier que Yahya Jammeh exige, le 15 mai 2008, que tous les homosexuels quittent son pays. Dans le cas contraire, il se verrait dans l’obligation de leur «couper la tête (…) pour nettoyer la société gambienne ». D’une pierre deux coups: il résout par là même les céphalées.

- Vous désirez le retour du pouvoir tant aimé? Grand monsieur docteur Yahya Jammeh prendra fait et cause pour vous. En mai 2011, le président gambien déclare que «Laurent Gbagbo a été renversé par les puissances occidentales dont l’ONU, et remis à son ennemi juré pour être assassiné». Le retour au pouvoir du Christ de Mama n’a pas été garanti en 48 heures, mais il faut reconnaître qu’à l’heure où nous mettons sous presse, il n’a pas encore été assassiné. Et comme charité bien ordonnée débute par soi-même, Jammeh a commencé à verrouiller son propre pouvoir, dès 2002, par un amendement constitutionnel qui rend les mandats présidentiels illimités. Il lui reste à être ré-ré-réelu ce 24 novembre, après 1996, 2001 et 2006. Malgré des scrutins jugés, par la CEDEAO, «justes mais aux moyens de campagne électorale inégaux», aucun mauvais esprits ou autre Choi Young-jin n’a envoûté l’actuel régime gambien.

- Des journalistes vous empêchent de dormir ? Grand monsieur docteur Yahya Jammeh et sa police secrète, la N.I.A., les fait disparaître en aussi peu de temps qu’il en faut pour le demander. Le journaliste gambien Deyda Hydara a disparu définitivement en décembre 2004. L’ancien correspondant de l’Agence France Presse et directeur du trihebdomadaire The Point a été abattu dans la rue. Chief Ebrima Manneh, journaliste au Daily Observer, a, lui, été arrêté en 2006. Même si le ministre gambien de la Justice affirme qu’il est vivant, il n’est pas encore réapparu, de même que l’opposant politique Kanyiba Kanyi et cinq membres des forces de sécurité.

Le féticheur dévoué qui dirige la Gambie peut même faire disparaître une rédaction toute entière, comme, en 2002, celle de L'écho du baobab, le premier journal francophone de Gambie. Consciencieux, il n’hésitera pas à menacer de mort tout défenseur des droits de l'Homme, comme ce fut le cas lors d'une interview à la télévision d'État gambienne. Et Amnesty International confirme que Yahya Jammeh tient ce genre de promesses. Le vendredi 22 juillet 2011, l’organisation non-gouvernementale commémorait la troisième journée mondiale d’action sur la Gambie, dénonçant des assassinats, des exécutions extrajudiciaires, des enlèvements, des tortures inhumaines et dégradantes.

- Vous êtes un caricaturiste qui regrette la mort de Kadhafi et le retrait du pouvoir de Moussa Dadis Camara? Grand monsieur docteur Yahya Jammeh vous offre une cible idéale, une sorte de condensé de Mobutu et Bokassa 1er

Comme garantie de son pouvoir imparable, Grand monsieur docteur Yahya Jammeh indique être en connexion directe avec le Tout-puissant: «Par la volonté de Dieu, je dirigerai ce pays aussi longtemps que j'en ai envie et je choisirai quelqu'un pour me remplacer». Donc acte.

Damien Glez

A lire aussi

L'étrange Ubu de Banjul

Retrouvez tous ses Coupé-Décalé

Damien Glez

Dessinateur burkinabé, il dirige le Journal du Jeudi, le plus connu des hebdomadaires satiriques d'Afrique de l'Ouest.

Ses derniers articles: L'Afrique oublie ses drames le temps des jeux  Treize produits halal à la douzaine  Chine, labo des faux médicaments en Afrique? 

Banjul

AFP

Gambie: des soldats font du porte-

Gambie: des soldats font du porte-

AFP

Gambie: le président Jammeh de retour

Gambie: le président Jammeh de retour

«Authenticité»

L'anglais ne sera plus la langue officielle des Gambiens

L'anglais ne sera plus la langue officielle des Gambiens

Yaya Jammeh

Rétrospective

Les 12 articles les plus lus en 2012

Les 12 articles les plus lus en 2012

Homo politicus

Les dirigeants les plus étonnants

Les dirigeants les plus étonnants

Coupé Décalé

Jusqu'où ira Yahya Jammeh?

Jusqu'où ira Yahya Jammeh?