mis à jour le

Des militaires maliens devant le Radisson Blu le 20 novembre. Crédit photo: REUTERS/Joe Penney
Des militaires maliens devant le Radisson Blu le 20 novembre. Crédit photo: REUTERS/Joe Penney

La prise d'otages de Bamako est revendiquée par un deuxième groupe djihadiste

Après al-Mourabitoune, c'est l'organisation terroriste du Front de libération du Macina qui revendique l'attaque meurtrière.

C'est une information surprenante. Deux jours après le groupe al-Mourabitoune, un autre groupe djihadiste du centre du Mali a revendiqué à son tour, dans la soirée du dimanche 22 novembre, la prise d'otages meurtrière contre l'hôtel Radisson Blu de Bamako le 20 novembre, affirmant qu’en plus des deux assaillants tués, trois avaient pu s’échapper. Une annonce absoluement pas confirmée de source officielle à la fois pour la revendication mais aussi la fuite d'assaillants, alors que le Radisson a été bouclé très tôt par l'armée malienne et les forces spéciales américaines et françaises.

À lire aussi: Le Radisson, pris pour cible par des terroristes, est un lieu symbolique de Bamako

Ali Hamma, porte-parole du Front de libération du Macina (FLM), apparu au début de l’année, a envoyé un communiqué à l’AFP à Bamako dans lequel il revendique l’attaque de vendredi «avec la collaboration d’Ansar Eddine» (groupe djihadiste du Nord). «Cette attaque est venue comme une réaction contre les attaques des forces Barkhane [françaises] qui visent certains éléments du Front et Ansar Eddine à l’aide de l’armée malienne et le soutien de certains pays occidentaux», affirme-t-il.

À lire aussi: À travers le Mali, c’est aussi la France qui était frappée à Bamako

La revendication du groupe al-Mourabitoune avait été faite dès le 20 novembre par l’intermédiaire du site mauritanien Al-Akhbar, un média proche du groupe terroriste, et également sur l’un des comptes Twitter de l’organisation, rapporte l’agence de presse Reuters. Le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian, avait également admis que le groupe de Mokhtar Belmokhtar était «sans doute à l’origine» de la prise d’otages

Mais la revendication de l'attaque par le Front de libération du Macina jette un nouveau trouble sur le drame.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique 

al-mourabitoune

AFP

Le groupe Al-Mourabitoune de Mokhtar Belmokhtar a rejoint Al-Qaïda

Le groupe Al-Mourabitoune de Mokhtar Belmokhtar a rejoint Al-Qaïda

Bamako

AFP

Mali: fermeture des bureaux du producteur d'or Randgold

Mali: fermeture des bureaux du producteur d'or Randgold

Liberté publique

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

AFP

Mali: un mort et des blessés dans des heurts

Mali: un mort et des blessés dans des heurts