mis à jour le

Hôtel attaqué

François Hollande a indiqué vendredi qu'il y a dans l'hôtel Radisson de Bamako, où des personnes sont retenues en otages, "des touristes ou des responsables d'entreprises de nombreuses nationalités", appelant à la précaution les "ressortissants français dans des pays sensibles".

Dans l'hôtel, "il y a des touristes ou des responsables d'entreprises de nombreuses nationalités", a déclaré le chef de l'Etat, qui s'exprimait en marge d'une réunion sur la conférence climat de Paris COP21.

Il n'a pas précisé si des Français se trouvaient dans l'hôtel, mais il a demandé à ceux se trouvant au Mali de contacter l'ambassade de France à Bamako "pour être protégés". 

Par ailleurs, douze membres d'un équipage d'Air France qui se trouvaient à l'hôtel Radisson de Bamako au moment d'une attaque par des hommes armés sont en "lieu sûr", a annoncé la direction d'Air France.

Plus généralement, le président a demandé aux Français se trouvant dans des pays "sensibles" de prendre "leurs précautions".

"Je demande à nos ressortissants dans des pays sensibles de prendre leurs précautions", a déclaré M. Hollande en marge d'une réunion sur la COP21.

Une quarantaine de gendarmes du GIGN (Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale) partent vendredi en mission au Mali après l'attaque de l'hôtel Radisson de Bamako, a annoncé de son côté le ministère de l'Intérieur.

"Les gendarmes du GIGN vont être envoyés vendredi en mission de conseil et de soutien à l'intervention aux forces de sécurités maliennes et dix gendarmes de l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN) les accompagneront", a précisé le porte-parole du ministère.

Devant le Sénat où il a présenté le projet de loi sur la prorogation de l'état d'urgence, le Premier ministre Manuel Valls a lui tenu à exprimer "le soutien total de la France une nouvelle fois à nos amis maliens et à la démocratie malienne". "Nous sommes à leurs côtés. Hier, aujourd'hui et toujours", a-t-il dit.

Une semaine après les pires attentats commis en France, une nouvelle attaque terroriste meurtrière s'est produite vendredi, avec une prise d'otages massive dans un grand hôtel de Bamako. Prisé de la clientèle internationale, l'hôtel Radisson a été attaqué vendredi matin par des assaillants lourdement armés qui retenaient au départ 170 personnes.

Les assaillants n'avaient plus vendredi après-midi d'otages sous leur contrôle, a affirmé le ministre malien de la Sécurité intérieure, le colonel Salif Traoré.

"Ils n'ont plus actuellement d'otage entre leurs mains et les forces sont en train de les traquer", a assuré M. Traoré, lors d'une conférence de presse après plusieurs heures d'assaut à l'intérieur de l'hôtel.

attaque

AFP

Attaque contre des militaires au Niger: des informations contredisent la version officielle

Attaque contre des militaires au Niger: des informations contredisent la version officielle

AFP

Attaque contre l'armée au Nigeria: le bilan s'alourdit

Attaque contre l'armée au Nigeria: le bilan s'alourdit

AFP

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

hôtel

AFP

Fin du siège mené par les shebab dans un hôtel de Mogadiscio

Fin du siège mené par les shebab dans un hôtel de Mogadiscio

AFP

Somalie: deux explosions

Somalie: deux explosions

AFP

Deux ans après un attentat, un hôtel du littoral tunisien revit

Deux ans après un attentat, un hôtel du littoral tunisien revit

touristes

AFP

Le vieux quartier juif de Marrakech renaît, les touristes affluent

Le vieux quartier juif de Marrakech renaît, les touristes affluent

AFP

Egypte: 2 touristes poignardées

Egypte: 2 touristes poignardées

AFP

Deux touristes allemandes blessées par un "déséquilibré" en Tunisie

Deux touristes allemandes blessées par un "déséquilibré" en Tunisie