mis à jour le

L'hôtel Radisson Blu le 22 novembre, deux jours après la prise d'otages. Crédit photo: REUTERS/Joe Penney
L'hôtel Radisson Blu le 22 novembre, deux jours après la prise d'otages. Crédit photo: REUTERS/Joe Penney

Le déroulé des faits de la prise d'otages de l'hôtel Radisson Blu à Bamako

Dix-huit otages, un policier ont été tués lors de l'attaque du luxueux établissement de la capitale malienne par un commando armé.

Ce live est désormais terminé. Nous vous tiendrons de l'évolution de la situation sur notre site. Pour rappel, le dernier bilan officiel fait état de 19 morts parmi les otages. 

Ce que l'on sait pour le moment sur la prise d'otages au Radisson, hôtel de luxe de la capitale malienne, qui s'est déroulée vendredi 20 novembre:

  • Le bilan officiel est de 20 morts, dont 19 otages et un policier malien. 
  • Les deux assaillants ont été tués par les forces d'intervention maliennes et internationales. 
  • L'assaut a été donné vers 7 heures du matin heure locale (8 heures en France) par deux hommes armés qui sont arrivés dans une voiture avec une plaque diplomatique.
  • Il y a plusieurs ressortissants étrangers parmi les otages. Un citoyen belge a été annoncé mort.

18h22. L'AFP qui cite des sources maliennes fait état d'un nouveau bilan provisoire de 22 morts avec les assaillants, après la prise d'otages qui a eu lieu le 20 novembre à Bamako.

17h50. Nos confrères de Slate.fr expliquent dans un article pourquoi la France a envoyé des hommes du GIGN à Bamako.

17h41. Des sources de sécurité maliennes annoncent la fin de la prise d'otages dans l'hôtel Radisson. Le bilan provisoire est de 18 morts. Ci-dessous une photo d'un otage libéré.

17h32. La présidence malienne a remercié les forces maliennes et internationales pour leur intervention à l'hôtel Radisson, où il n'y a plus d'otages aux mains des ravisseurs et où deux assaillants ont été tués.

17h22. L'assaut des forces de sécurité maliennes, et de ses soutiens américains, français et des Nations unies est en train de se terminer au Radisson Blu Hotel. Un nouveau bilan officiel sur le nombre de victimes est attendu dans les prochaines minutes. Visonnez le flash de la chaîne France 24 sur les derniers développements de l'attaque terroriste.

17h02. Deux assaillants ont été tués par les forces maliennes à l'intérieur de l'hôtel Radisson, rapporte l'AFP. Le ministre malien de la Sécurité a déclaré qu'il n'y avait pas eu de négociation avec les assaillants, qui n'ont rien revendiqué sur place. Cependant, le site mauritanien Al-Akhbar affirme que l'attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune, affilié à Al-Qaeda. Mais l'information n'a pas été confirmée. 

16h56. L'hôtel Radisson a mis en service une ligne téléphonique pour que les proches de clients ou d'employés de l'hôtel puissent s'informer, a annoncé le groupe hôtelier sur Twitter. Le numéro de crise: 0 800 940 164. Pour obtenir plus d'informations cliquez sur le lien ci-dessous.

16h50. Un beau dessin du dessinateur de presse Hervé Baudry en solidarité au Mali.

16h35. Un ministre malien a déclaré à l'AFP qu'il n'y avait plus d'otages aux mains des assaillants, mais au moins 18 corps ont été retrouvés dans l'hôtel, selon une source de sécurité étrangère toujours citée par l'AFP. De plus, l'agence de presse annonce qu'un ressortissant belge figure parmi les victimes. 

16h06. Selon le ministère de la Défense français, les forces spéciales françaises sont sur place depuis deux heures.

15h57. Selon l'AFP, les autorités américaines ont fait savoir que six ressortissants américains avaient été libérés de l'hôtel Radisson.

15h50. Le point sur les évènements. L'intervention des forces maliennes, soutenue par des soldats américains, des Nations unies mais aussi des forces spéciales françaises, est toujours en cours. Selon l'AFP, 138 otages sont encore retenus à l'intérieur de l'hôtel. Cette attaque terroriste a eu lieu alors que ce tenait un sommet du G5 du Sahel, qui réunit le Mali et quatre autres pays de la région, sur la lutte contre le terrorisme. 

15h42. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, a indiqué sur Twitter qu'il avait, à la demande des autorités maliennes, envoyé un détachement de forces spéciales à Bamako.

15h29. Selon l'agence de presse Reuters, de forts bruits de fusillades ont été entendus à l'intérieur de l'hôtel il y a quelques minutes, alors que les forces spéciales maliennes sont toujours en cours d'intervention pour libérer les otages retenus.

15h23. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères français souligne qu'il y a 7.200 ressortissants français qui vivent au Mali.

15h16. Le Pentagone confirme que des forces spéciales américaines sont au soutien de l'armée malienne. La chaîne CNN avait déjà évoqué cette information dans la matinée.

15h14. Selon le site d'informations TSA Algérie, sept otages algériens ont été libérés par les forces maliennes.

15h11. En 2013, nos confrères de Slate.fr s'étaient interrogés sur la capacité des armées africaines à lutter contre les groupes djihadistes sur le continent. Une analyse à lire ici.

14h54. Le directeur de l'hôtel a indiqué que 125 clients et 13 employés étaient toujours retenus dans l'hôtel. Le correspondant de France 24 sur place déclare également avoir vu «six personnes blessées» sortir du Radisson.

14h43. Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a déclaré avant de prendre l'avion au Tchad à destination du Mali: «Les forces continuent leur intervention (...) Nul nulle part n'est à l'abri du terrorisme.»

14h34. La télévision publique malienne a diffusé des images d'otages libérés.

14h32. L'artiste guinéen Sékouba Bambino, qui résidait au Radisson mais a été libéré, raconte à Le Monde que les assaillants «se déplaçaient d'étage en étage et tiraient partout. Deux d'entre eux parlaient en anglais, avec un accent nigérian. Je les ai entendu dire : "Est ce que c'est bon? Tu t'es ravitaillé? Il faut partir de ce côté, moi, je vais de l'autre côté". En fait, ils se ravitaillaient en munitions dans la chambre à côté de la mienne.»

14h25. Selon Serge Daniel, le correspondant de la chaîne France 24 sur place, «l'assaut est toujours en cours. Selon des sources de sécurité maliennes, l'objectif est actuellement d'aller à l'étage où se trouvent les assaillants», dont le nombre est de «deux ou trois» selon le ministère de la la Sécurité malien.

14h20. La déclaration de François Hollande sur la prise d'otages à Bamako.

14h12. La dernière annonce fait état de 73 otages libérés sur les 170 personnes qui étaient retenues par les assaillants. La télévision publique malienne avait évoquée précédemment la libération d'environ 80 personnes. L'assaut est toujours en cours.

14h09. Une cellule de crise a été ouverte au ministre des affaires étrangères à Paris. Toutefois, le ministère français n'a pas confirmé la présence de Français parmi les victimes. Le bilan officiel des autorités maliennes est toujours de trois otages tués.

13h59. Depuis l'opération Serval menée par l'armée française au Mali, la zone d'influence des djihadistes est plus dispersée à travers le pays, comme le montre cette infographie du magazine Jeune Afrique.

13h54. L'assaut mené par les forces maliennes est toujours en cours. Une journaliste française a tweeté des photos d'otages libérés à proximité du Radisson.

13h44. Le président malien qui était au Tchad pour un sommet régional lors de l'assaut, est attendu dans les prochaines heures au Mali, comme le tweet un journaliste de Jeune Afrique.

13h32. L'attaque du Radisson n'a pour le moment pas été revendiquée. Mais l'assaut pourrait avoir été mené par le groupe terroriste Ansar Dine ou le Front de libération du Macina, autre organisation qui combat les forces maliennes dans le nord du pays. C'est ce qu'expliquent plusieurs experts sur le plateau de France 24.

13h29. Selon un journaliste malien posté à 50 mètres du Radisson et cité par le New York Times, les assaillants ont demandé aux otages de réciter la profession de foi du Coran pour séparer musulmans et non-musulmans.

13h24. «Nos forces spéciales ont libéré une trentaine d'otages, et d'autres ont pu s'échapper tout seuls», a déclaré à l'Agence France-Presse le colonel Salif Traoré, le ministre de la sécurité, sans autre précision.

13h15. Selon les autorités françaises, quarante hommes du GIGN et dix hommes de l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale s'apprêtent à quitter Paris pour Bamako. 

13h08. La compagnie Air France indique que ses 12 employés qui étaient retenus au Radisson ont été exfiltrés.

13h05. Le président français François Hollande a fait une déclaration à l'instant où il confirme la présence de nombreux ressortissants étrangers dans l'hôtel, sans toutefois dire si des Français s'y trouvent ou non encore. Il appelle également tous les citoyens français présents à Bamako et au Mali à faire preuve de la plus grande prudence. François Hollande a aussi fait part de sa solidarité au Mali, «un pays ami».

12h58. Selon la télévision publique malienne, près de 80 otages ont été libérés. Une information rapportée par la chaîne France 24.

12h56. Ci-dessous le numéro d'urgence de la cellule de crise du quai d'Orsay.

12h55. Une agence de presse chinoise a publié des vidéos tournées par des touristes chinois pris en otages.

12h53. Selon les autorités indiennes, 20 ressortissants indiens sont parmi les otages.

12h40. Dans un article publié sur Slate.fr, nous expliquons pourquoi le Radisson est un lieu symbolique de Bamako. C'est avec l'hôtel des Nations unies, l'un des endroits les plus sécurisés de la capitale malienne. De très nombreux diplomates ou expatriés y logent lors de leur séjour sur place.

12h35. Air France a annulé son prochain vol Paris-Bamako.

12h21. Les assaillants seraient au 7e étage de l'hôtel, selon plusieurs sources de sécurité sur place. La Minusma, la mission de l'ONU sur place, a déclaré être au soutien de l'armée malienne. Il y avait 170 otages retenus avant que l'assaut soit donné par l'armée malienne. Au moins 15 otages ont été exfiltrés, et le correspondant de France 24 sur place annonce d'autres otages en cours de libération.

12h11. «J'ai vu des cadavres c'est horrible (...) je n'ai pas pu voir les assaillants», raconte un otage libéré par les forces maliennes au micro de France 24. La chaîne indique qu'au moins un occidental a été libéré.

12h03. Selon le correspondant de France 24 à Bamako qui est présent sur les lieux, «une quinzaine d'otages ont été libérés». C'est aussi ce qu'indique l'AFP qui parle d'une dizaine de personnes libérées.

11h56. L'agence de presse Reuters indique que les services de renseignements français fournissent une aide logistique à l'armée malienne qui a donné l'assaut sur le Radisson. Selon des sources onusiennes, des forces spéciales américaines sont aussi dans l’hôtel Radisson Blu, rapporte Jeune Afrique.

11h52. De nombreux étrangers seraient présents à l'intérieur du Radisson. La présence de Français a été confirmée à Reuters par l'entourage de François Hollande. L'agence officielle de presse Chine nouvelle a également fait savoir que plusieurs ressortissants chinois sont piégés à l'intérieur de l'établissement.

11h50. L'assaut des forces maliennes est toujours en cours. «Les forces spéciales ont pu libérer une dizaine de personnes», a déclaré le porte-parole du ministère de la sécurité. Un journaliste de l'Agence France-Presse a vu sortir trois personnes, dont deux femmes, qui lui ont affirmé avoir vu dans l'hôtel le corps d'un homme à la peau claire gisant au sol.

11h38. Un ministre malien a déclaré à l'AFP qu'au moins trois otages avaient été tués lors de l'assaut donné par les forces maliennes sur l'hôtel.

11h29. Certains otages du Radisson ont été libérés par leurs ravisseurs, affirme l'agence Reuters, citant un haut responsable des services de sécurité maliens. 

11h21. D'après un journaliste de l'AFP, deux femmes ont été évacuées de l'hôtel par les forces de sécurité maliennes. On n'en sait pas plus pour le moment sur le sort des autres otages.

11h15. Pour le moment, l'attaque n'a pas été revendiquée. On ignore si elle a un lien avec les attentats du 13 novembre qui ont endeuillés Paris et Saint-Denis.

11h10. L'AFP indique que l'armée malienne a pris position autour du Radisson à Bamako. De plus, une cellule de crise malienne a été mise sur pied pour superviser les événements. Elle est placée sous la tutelle du Premier ministre Modibo Keïta et du ministre de la Sécurité, Salif Traoré.

10h57. Idriss Déby Itno, le chef de l’État tchadien, vient de faire une intervention relative aux événements en cours à Bamako : «Nous vivons en ce moment même une nouvelle attaque terroriste au Mali. Une prise d’otages dans l’hôtel Radisson, que tout le monde connaît (...) Rien n’est encore très précis. Mais on peut s’attendre à du sang et des pleurs», a t-il déclaré.

10h54. Quelques images de l'agitation qui règne dans les rues à proximité du Radisson.

10h49. Selon Jeune Afrique, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta est actuellement à N’Djamena (Tchad) pour le G5 Sahel. Il doit rentrer dans la journée à Bamako.

10h45. Le personnel de l'ambassade américaine, qui se situe à proximité du Radisson, a été mis à l'abri, selon les autorités américaine.

10h30. Une «prise d’otages» est en cours à l’hôtel Radisson de Bamako au Mali où une fusillade a été rapportée, avec «140 clients et 30 employés» retenus par deux assaillants, a annoncé vendredi le groupe hôtelier Rezidor, rapporte l'AFP. «Le groupe hôtelier Rezidor, qui gère l’hôtel Radisson Blu de Bamako au Mali est au courant qu’une prise d’otage est en cours sur le site aujourd’hui», a indiqué le groupe dans un communiqué. «Selon nos informations, deux personnes retiennent 140 clients et 30 employés».

10h24. L'hôtel Radisson est complètement bouclé par l'armée, selon le correspondant de la radio RFI sur place. Aucun bilan officiel d'éventuels blessés ou victimes n'a été communiqué pour le moment par les autorités maliennes.

Le journal de la chaîne TV France 24 sur cette prise d'otages.

10h17. Des tirs d’armes automatiques sont entendus de l’extérieur de l’hôtel qui compte 190 chambres. «Ca se passe au septième étage, des jihadistes sont en train de tirer dans le couloir», a déclaré une source de sécurité à l’AFP il y a quelques minutes.

10h11. Selon l'AFP, qui cite des membres du staff, 170 personnes seraient pris en otages par deux hommes armés.

10h02. Le secteur est complètement bouclé par l'armée selon le correspondant sur place de la radio RFI. L'hôtel Radisson, un établissement de luxe se trouve à proximité de l'ambassade américaine dans un quartier central de Bamako, qui compte de nombreuses institutions.

Sur la carte ci-dessous, en jaune l'hôtel Radisson, en rouge l'ambassade américaine.

9h59. Selon la radio Radio France internationale, la police est sur les lieux. «Trois ou quatre hommes armés auraient tué le gardien de l'hôtel avant de monter dans les étages.» Aucun bilan officiel sur le nombre de victimes n'a pour le moment été établi.

9h52. Des tirs d’armes automatiques pouvaient être entendus de l’extérieur de l’hôtel qui compte 190 chambres. «Ca se passe au septième étage, des jihadistes sont en train de tirer dans le couloir», a déclaré une source de sécurité à l’AFP.

9h49. Contacté par Jeune Afrique, le propriétaire de l’hôtel, qui n’était pas sur place vendredi matin, a indiqué que trois individus se sont introduits dans l’hôtel, lourdement armés, vers 7 h du matin (heure de Bamako).

9h42. Voici une photo (qui ne date pas d'aujourd'hui) de l'hôtel Radisson de Bamako, publiée sur Twitter. 

9h37. Après une accalmie, les tirs ont repris selon le correpondant de la radio RFI sur place. Des témoins signalent que l'armée a monté un périmètre de sécurité autour de l'hôtel Radisson.

«Des hommes armées ont pris d'assaut l'hôtel Radisson à Bamako. Des personnes seraient pris en otages selon des sources de sécurité et des témoins.»

9h30. Vendredi 20 novembre en début de matinée, une prise d'otage et des coups de feu ont été signalés à l'hôtel Radisson de Bamako, qui se situe dans le quartier central de la capitale malienne.. L'ambassade de France au Mali et de nombreuses sources sur places ont rapidement confirmé l'attaque, qui intervient une semaine après les attentats de Paris du 13 novembre. Selon le correspondant de RFI sur place, le commando est arrivé à l'intérieur d'une voiture diplomatique, et un homme enfermé dans une chambre de l'hôtel de luxe a pu appeler la police.

 
 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Bamako

AFP

"Mali Twist": la jeunesse de Bamako dans l'oeil de Malick Sidibé

"Mali Twist": la jeunesse de Bamako dans l'oeil de Malick Sidibé

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

AFP

Mali: deux morts dans une attaque jihadiste près de Bamako

Mali: deux morts dans une attaque jihadiste près de Bamako

jihadisme

AFP

Barnaoui

Barnaoui

AFP

Tunisie: le président Essebsi demande l'unité face au jihadisme

Tunisie: le président Essebsi demande l'unité face au jihadisme

AFP

La lutte contre le jihadisme sera de longue haleine, selon le chef des opérations spéciales américaines en Afrique

La lutte contre le jihadisme sera de longue haleine, selon le chef des opérations spéciales américaines en Afrique