mis à jour le

Centrafrique: le pape maintient son voyage en dépit des craintes de violences

Le pape François "ne se laisse pas conditionner" par les craintes de violences en République Centrafricaine, et a maintenu toutes les étapes de sa visite prévue à Bangui la semaine prochaine, a affirmé jeudi son porte-parole.

Ce dernier n'a toutefois pas exclu qu'au vu de la situation sur place, ce déplacement soit annulé in extremis ou réduit dans sa durée.

Diverses sources informées estiment également que cette étape à haut risque pourrait être finalement abrégée ou annulée au dernier moment, en fonction de la situation sécuritaire sur place.

"L'objectif du pape est de manifester sa proximité à un peuple qui souffre, et c'est pourquoi il consacre la première étape de son séjour à Bangui à un camp de réfugiés", a souligné le père Federico Lombardi dans une conférence de presse. 

"Le pape désire ce voyage, il veut encourager ceux qui depuis des années à Bangui s'efforcent de contribuer à la paix", a-t-il souligné à propos de ce déplacement qu'ont déconseillé les services de renseignement français. 

"Mais comme des gens sages, nous (le Vatican) surveillons la situation. Quand on surveille la situation, on prend la décision qui convient en fonction de celle-ci", a ajouté le porte-parole, sans donc écarter implicitement la possibilité d'un changement de programme si les violences devaient être trop menaçantes pour les foules, le pape et ses accompagnateurs.

Le voyage --et l'étape à la mosquée de Bangui- "étaient prévues. Que les évènements de Paris (les attentats de vendredi dernier) aient apporté un climat de préoccupation, c'est évident, mais je ne dirais pas que cela a changé fondalementalement les prévisions de ce voyage". "Je ne dirais pas non plus qu'ils ont changé la situation locale", a-t-il observé, relevant que les menaces et violences jihadistes sont des faits bien connus en Afrique même depuis des années, notamment au Nigeria proche.

"Le message du pape au monde musulman à Bangui restera le même, c'est de construire des ponts et de rejeter toute justification de la violence au nom de Dieu", a dit le père Lombardi. Le porte-parole a détaillé un programme extrêmement dense de visites et de rencontres au Kenya, en Ouganda et en Centrafrique, dans ce qui sera le premier voyage du pape François en Afrique.

AFP

Ses derniers articles: JO-2018/Bobsleigh: qualification de l'équipe féminine du Nigeria, une première pour l'Afrique  Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue  Kenya: au moins trois morts dans de nouvelles violences 

pape

AFP

Kenya: le pape souhaite "un climat de dialogue constructif"

Kenya: le pape souhaite "un climat de dialogue constructif"

AFP

Somalie: le pape implore "la conversion des hommes violents"

Somalie: le pape implore "la conversion des hommes violents"

AFP

Le pape dénonce les attaques contre des chrétiens au Nigeria et en Centrafrique

Le pape dénonce les attaques contre des chrétiens au Nigeria et en Centrafrique

violences

AFP

Violences au Cameroun: l'ONU prête

Violences au Cameroun: l'ONU prête

AFP

Niger: l'opposition dément être l'origine des violences de dimanche

Niger: l'opposition dément être l'origine des violences de dimanche

AFP

Violences en Centrafrique: les députés attendent des "actes" de la Minusca

Violences en Centrafrique: les députés attendent des "actes" de la Minusca

voyage

AFP

Migration: des Gambiens veulent décourager le périlleux voyage vers l'Europe

Migration: des Gambiens veulent décourager le périlleux voyage vers l'Europe

AFP

La princesse Anne annule un voyage en Afrique pour raison de santé

La princesse Anne annule un voyage en Afrique pour raison de santé

AFP

Le pape François entame en Afrique le voyage le plus risqué de son pontificat

Le pape François entame en Afrique le voyage le plus risqué de son pontificat