mis à jour le

Un avion de combat de l'US Air Force/ Photo: REUTERS/Darrin Zammit Lupi
Un avion de combat de l'US Air Force/ Photo: REUTERS/Darrin Zammit Lupi

Le chef du groupe État islamique en Libye tué par une frappe américaine

L'attaque avait été initiée avant l'attentat de Paris.

Les États-Unis ont pour la première fois vendredi bombardé le groupe État islamique en Libye, rapporte l'AFP, éliminant dans une frappe aérienne l'Irakien Abou Nabil, présenté comme le chef du groupe extrémiste dans le pays, ont annoncé les autorités américaines. «La mort de Nabil va amoindrir les capacités de l’EI à atteindre ses objectifs en Libye», s’est félicité dans un communiqué Peter Cook, le porte-parole du Pentagone.

Le porte-parole a précisé que la frappe avait été «autorisée et initiée avant l’attaque terroriste sur Paris». Revendiquée par le groupe Etat islamique, cette série d’attaques en six endroits de la capitale française a tué au moins 129 personnes et blessé 352 autres.

Selon le porte-parole du Pentagone, Abou Nabil, alias Wissam Najm Abd Zayd al Zubaydi, a longtemps été «un militant d’Al Qaida» et était «le plus haut responsable de l’EI en Libye».

Il pourrait notamment être «le porte-parole s’exprimant dans une vidéo montrant l’exécution de chrétiens coptes», publiée par les jihadistes ultra-radicaux en février 2015, a-t-il dit.

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique avec AFP

Ses derniers articles: En Tunisie, la grenade est la star de l'automne  L'escrimeuse Inès Boubakri dédie sa médaille d'or à « la femmes tunisienne»  En Afrique du Sud, des élections municipales cruciales pour l'ANC