mis à jour le

Dopage dans l'athlétisme: Lamine Diack démissionne du CIO

Le Sénégalais Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé, a démissionné du Comité international olympique dont il était membre honoraire, a annoncé mercredi le CIO. 

"Après sa suspension hier (mardi), Lamine Diack a démissionné de sa fonction de membre honoraire du CIO", a annoncé Mark Adams, porte-parole du président du CIO, dans un email transmis à l'AFP.

Lamine Diack, 82 ans, était entré comme membre du CIO en 1999 au titre de président de l'IAAF, poste duquel il a démissionné en août. Atteint par la limite d'âge, il en était devenu en 2013, à 80 ans, membre honoraire.

Le comité exécutif du CIO, sur proposition de la commission d'éthique, avait décidé mardi de le suspendre provisoirement à la suite de sa mise en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé par la justice française.

Le conseiller juridique de Diack, l'avocat Habib Cissé, 44 ans, a également été mis en examen, uniquement pour corruption passive, tout comme le médecin français Gabriel Dollé, qui était en charge de la lutte antidopage à la fédération internationale jusque fin 2014.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: le Conseil de sécurité boucle  RDC: au moins 28 opposants arrêtés  Somalie: 8 morts dans l'explosion d'une mine au passage d'un minibus 

CIO

AFP

Issa Hayatou, vice-président de la Fifa, nommé membre honoraire du CIO

Issa Hayatou, vice-président de la Fifa, nommé membre honoraire du CIO

AFP

Corruption

Corruption

Ambroise DAGNON

Kit McConnell : nouveau directeur sportif du CIO

Kit McConnell : nouveau directeur sportif du CIO

dopage

AFP

Dopage et corruption dans l'athlétisme: 1re incarcération dans l'enquête en France

Dopage et corruption dans l'athlétisme: 1re incarcération dans l'enquête en France

AFP

JO-2016: le Kenya oublie un peu le dopage

JO-2016: le Kenya oublie un peu le dopage

AFP

Dopage et corruption: le Kenya bientôt comme la Russie ?

Dopage et corruption: le Kenya bientôt comme la Russie ?