mis à jour le

Mondial-17 ans: le Nigeria remporte son 5e titre

Le Nigeria, tenant du titre, a remporté le Mondial-2015 des moins de 17 ans en battant le Mali 2 à 0 en finale, dimanche, au stade Viña del Mar, enlevant sa cinquième couronne mondiale de la catégorie d'âge.

C'est Victor Osimeh qui a ouvert la marque d'un tir puissant à mi-hauteur à la 56e minute, signant son 10e but de la compétition. Le jeune attaquant a ainsi marqué à chacun des matches du Nigeria au Mondial chilien.

Trois minutes plus tard, le Nigeria, l'équipe la plus offensive de cette édition avec 23 buts, a profité d'une balle perdue en milieu de terrain pour doubler la mise. Le tir de Funso Bamgboye n'a laissé aucune chance au gardien malien.

Le Nigeria rejoint le Brésil, la première équipe à conserver son trophée (1997, 1999).

Le Nigeria, vainqueur de son premier Mondial en 1985 lors de l'édition inaugurale, a ensuite été sacré en 1993, 2007 et 2013. Il a aussi disputé trois finales en 1987, 2001 et 2009.

La 3e place est revenue à la Belgique qui a battu le Mexique 3 à 2 pour s'assurer la première médaille mondiale de son histoire dans cette catégorie d'âge.

Finale

Nigeria bat Mali 2 à 0

Buts

Nigeria: Osimeh (56), Bamgboye (59)

Match pour la 3e place

Belgique bat Mexique 3 à 2

Buts

Belgique: Van Vaerenbergh (54), Vanzeir (73), Venegas (90)

Mexique: Ricardo Marin (57 sur pen), Vargas (88)

AFP

Ses derniers articles: La circoncision traditionnelle, un dangereux rite de passage vers l'âge adulte  Rencontre entre rivaux libyens  Jeux de la Francophonie: photo-finish et déception pour les Ivoiriens sur 100m masculin 

Nigéria

AFP

Le Nigeria aimerait en savoir plus sur l'absence de son président

Le Nigeria aimerait en savoir plus sur l'absence de son président

AFP

Le sud-est du Nigeria toujours noyé sous l'or noir, malgré les promesses

Le sud-est du Nigeria toujours noyé sous l'or noir, malgré les promesses

AFP

Les agriculteurs du nord-est du Nigeria veulent rentrer chez eux

Les agriculteurs du nord-est du Nigeria veulent rentrer chez eux