mis à jour le

Congo: Sassou Nguesso a promulgué la nouvelle Constitution

Le président congolais Denis Sassou Nguesso a promulgué vendredi la nouvelle Constitution de la République du Congo adoptée à l'issue du référendum du 25 octobre, dénoncé comme une "tricherie" par l'opposition, a-t-on appris de source officielle.

"La Constitution qui va désormais régir notre pays est celle du 6 novembre 2015", a déclaré à la télévision publique le garde des Sceaux congolais, Aimé Emmanuel Yoka, à propos de ce texte qui permet à M. Sassou Nguesso de se représenter en 2016.

Plus tôt dans la journée, un arrêté de la Cour constitutionnelle lu à la radio publique avait consacré la large victoire officielle et contestée du oui au référendum sur la nouvelle Constitution par 94,32% des suffrages exprimés, à l'issue d'un scrutin marqué par un taux officiel de participation de 71,16%.

Le 25 octobre le référendum n'avait pas mobilisé les foules, selon les observations de plusieurs journalistes de l'AFP à Brazzaville et Pointe-Noire, la deuxième ville du pays, dans le sud, et les informations récoltées dans plusieurs autres grandes villes de diverses régions.

L'opposition au président Sassou Nguesso, qui avait appelé à boycotter le référendum, avait rejeté les résultats officiels sitôt ceux-ci publiés, et appelé le 28 octobre a des manifestations et des opérations de désobéissance civile dans les jours suivants, avant de s'empêtrer dans des mots d'ordre contradictoires.

Constitution

AFP

Tchad: démission du Premier ministre, conformément

Tchad: démission du Premier ministre, conformément

AFP

Tchad: nouvelle Constitution adoptée, les pouvoirs du président renforcés

Tchad: nouvelle Constitution adoptée, les pouvoirs du président renforcés

AFP

Tchad: le Parlement vote la nouvelle Constitution

Tchad: le Parlement vote la nouvelle Constitution

nouvelle

AFP

Nouvelle épidémie d'Ebola en RDC: la réponse s'organise

Nouvelle épidémie d'Ebola en RDC: la réponse s'organise

AFP

Le conflit agropastoral est "la nouvelle menace sécuritaire" en Afrique de l'Ouest (ONU)

Le conflit agropastoral est "la nouvelle menace sécuritaire" en Afrique de l'Ouest (ONU)

AFP

Début d'une nouvelle manifestation contre le régime

Début d'une nouvelle manifestation contre le régime