mis à jour le

Pétrole sous les Virunga : Kinshasa indique que les résultats des tests sont "positifs"

Les résultats de l'étude sismique réalisée au sein du parc des Virunga, dans l'est de la République démocratique du Congo, attestent la présence de pétrole dans le sous-sol de cette réserve naturelle, la plus vieille d'Afrique, a-t-on indiqué vendredi de source officielle à Kinshasa.

La société britannique Soco a "remis [...] les résultats des analyses sismiques" et ceux-ci sont toujours à l'étude, mais ils "sont positifs" a déclaré à l'AFP le ministre des Hydrocarbures congolais, Aimé Ngoi Mukena.

A la question "est-ce qu'il y a un champ [pétrolier] ?" les résultats indiquent que "oui", a ajouté le ministre, joint par téléphone, sans donner plus de détails.

Situé dans la province du Nord-Kivu, le parc national des Virunga abrite plusieurs espèces animales menacées, parmi lesquelles le gorille des montagnes, et offre une diversité de paysages exceptionnelle. Il est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco (dans la catégorie "en péril" depuis le milieu des années 1990).

Depuis que l'on soupçonne la présence de pétrole dans le sous-sol du parc, l'Unesco a fait savoir à plusieurs reprises que l'exploration et l'exploitation pétrolières étaient "incompatibles" avec le règlement du Comité du patrimoine mondial.

En 2010, l'État congolais avait attribué plusieurs permis d'exploration pétrolière sur des concessions à cheval sur de larges portions des Virunga.

A l'issue d'une intense mobilisation internationale et locale, la RDC a suspendu ces permis mais a associé Soco à une "étude" destinée à estimer les effets d'une éventuelle exploitation pétrolière sur l'environnement.

Titulaire de la licence sur le "bloc V", zone de prospection qui englobe la majeure partie de la moitié sud du parc, Soco a réalisé en 2014 des tests sismiques dans lesquels les opposants au forage ont vu un programme d'exploration pétrolière caché.

Plusieurs ONG congolaises et internationales ont accusé l'entreprise de corruption et d'intimidation. Soco a réfuté ces allégations mais elles ont poussé l'Église anglicane à se débarrasser cette année de l'intégralité de sa participation de 1,6 million de livres (2,2 millions d'euros) dans le capital de l'entreprise, quand bien même Soco eût annoncé qu'elle ne comptait plus être "impliquée d'aucune façon" dans le bloc V.

Selon M. Ngoi Mukena, Soco a demandé au gouvernement  de pouvoir "se retirer du bloc V". Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'entreprise a indiqué que Soco ne souhaitait plus parler d'une affaire qui ne la concerne plus. Son site internet indique désormais que Soco "ne détient plus la licence du bloc V", le groupe n'ayant pas demandé son renouvellement à son expiration, fin septembre.

M. Ngoi Mukena n'a pas indiqué ce que l'État comptait faire de la licence sur le bloc. Certains opposants à l'exploitation pétrolière dans le parc craignent que le gouvernement cède ce permis à un autre opérateur.

Par le passé, Kinshasa a mis en avant la nécessité d'exploiter le pétrole qui pourrait se trouver dans les Virunga au nom du développement économique de la RDC, dont l'immense majorité de la population croupit dans la misère. Les opposants au forage arguent que dans une région en proie à une violence chronique, cela ne feraient qu'attiser les conflits armés qui déchirent le Nord-Kivu depuis plus de vingt ans. Ils proposent un modèle de développement économique alternatif pour les populations riveraines du parc autour du tourisme, de la pêche et de l'énergie hydraulique.

"Si le gouvernement tente d'exploiter ce pétrole, pour nous ce sera la mort", a déclaré à l'AFP Bantu Lukambo, président d'une ONG locale de défense de l'environnement joint par téléphone à Goma, la capitale du Nord-Kivu, "est-ce en détruisant les Virunga qu'on va faire disparaître la pauvreté au Congo ?" 

AFP

Ses derniers articles: Algérie: un ministre limogé trois jours après son nomination  La guerre du Biafra: une page douloureuse de l'histoire du Nigeria  Cinquantenaire de la guerre du Biafra entre frustration et espoir 

Kinshasa

AFP

Attaque de la prison de Kinshasa : une commission enquête annoncée

Attaque de la prison de Kinshasa : une commission enquête annoncée

AFP

RDC: la prison de Kinshasa attaquée, un chef rebelle évadé

RDC: la prison de Kinshasa attaquée, un chef rebelle évadé

AFP

RDC: il y a vingt ans, Kinshasa s'offrait au rebelle Kabila père

RDC: il y a vingt ans, Kinshasa s'offrait au rebelle Kabila père

pétrole

AFP

Gabon: Shell se retire du pétrole et du gaz onshore

Gabon: Shell se retire du pétrole et du gaz onshore

AFP

Anti-corruption au Gabon: l'ex-ministre du Pétrole en prison

Anti-corruption au Gabon: l'ex-ministre du Pétrole en prison

AFP

Nigeria: grève des salariés du pétrole et du gaz

Nigeria: grève des salariés du pétrole et du gaz

résultats

AFP

Gambie: le président sortant Jammeh rejette les résultats une semaine après

Gambie: le président sortant Jammeh rejette les résultats une semaine après

AFP

Gambie: une semaine après, le président Jammeh rejette les résultats

Gambie: une semaine après, le président Jammeh rejette les résultats

AFP

Ghana: l'opposant creuse son avantage, toujours pas de résultats

Ghana: l'opposant creuse son avantage, toujours pas de résultats