mis à jour le

Burkina: l'ex-ministre de la Communication de Compaoré écroué pour malversations

L'ex-ministre burkinabè de la Communication et porte-parole du dernier gouvernement du président déchu Blaise Compaoré, Alain Edouard Traoré, a été arrêté mardi et écroué pour des malversations présumées concernant la Radiodiffusion télévision nationale du Burkina Faso (RTB, publique), a appris l'AFP de source judiciaire.

C'est le quatrième ministre du dernier gouvernement de M. Compaoré à être écroué pour des cas de malversations.

"Alain Edouard Traoré a été interpellé et amené à la MACO (Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou) aujourd'hui dans le cadre de sa mise en accusation pour des faits de détournements de deniers publics", a déclaré à l'AFP le procureur de la Haute Cour de justice, Armand Ouédraogo indiquant qu'il avait été "auparavant" auditionné et laissé en liberté par la commission d'instruction de la Haute cour de justice.

Les députés du parlement intérimaire du Burkina ont voté mi-juillet une mise en accusation de neuf ministres dont M. Traoré pour "détournements de deniers publics" et "enrichissements illicites".

Dans sa résolution de mise en accusation, le parlement reprochait notamment à l'ex-ministre de la Communication de "multiples violations intentionnelles des procédures de passations des marchés publics (qui) ont eu pour conséquence de détourner ou dissiper la somme de 100 millions de francs CFA (150.000 euros) appartenant à l'Etat à son seul profit".

Les députés du parlement intérimaire avaient aussi voté en juillet la mise en accusation de Compaoré pour "haute trahison" et "attentat à la Constitution".

Le procureur général de la Haute Cour de justice, institution qui entre pour la première fois en action, a promis début août que les premiers jugements devant sa juridiction auraient lieu "avant la fin de la transition mise en place après la chute de Blaise Compaoré.

Le régime de "transition" dirigé par le président Michel Kafando et le Premier ministre Isaac Zida doit rendre les rênes du Burkina à un exécutif élu lors d'élections présidentielle et législatives dont le premier tour est prévu le 29 novembre.

Le président Blaise Compaoré a été chassé par la rue en octobre 2014 après 27 ans au pouvoir et a trouvé refuge en Côte d'Ivoire. 

AFP

Ses derniers articles: Esclavage en Libye: les migrants "moins bien traités que des animaux"  Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais  En Centrafrique, l'ombre toujours tutélaire du Tchad 

communication

AFP

Burkina: la présidente du Conseil supérieur de la communication écrouée pour malversations

Burkina: la présidente du Conseil supérieur de la communication écrouée pour malversations

AFP

La justice française autorise la communication de l'acte de naissance complet d'Ali Bongo

La justice française autorise la communication de l'acte de naissance complet d'Ali Bongo

ondes brouillées

Affairisme et cliéntélisme dans les médias publics tunisiens

Affairisme et cliéntélisme dans les médias publics tunisiens

Compaoré

AFP

Journaliste tué au Burkina: François Compaoré laissé libre en France avant l'examen de son extradition

Journaliste tué au Burkina: François Compaoré laissé libre en France avant l'examen de son extradition

AFP

Journaliste tué au Burkina : le frère de Compaoré arrêté en France

Journaliste tué au Burkina : le frère de Compaoré arrêté en France

AFP

Burkina: mandat d’arrêt international contre François Compaoré dans l'affaire Zongo

Burkina: mandat d’arrêt international contre François Compaoré dans l'affaire Zongo