mis à jour le

Les proches de Ghislaine Dupont et Claude Verlon réclament la levée du secret défense

Les proches de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, la journaliste et le technicien de RFI assassinés au Mali, le 2 novembre 2013, ont réclamé lundi la levée du secret défense sur ce dossier, pour faire toute la lumière sur le drame.

"Malgré la promesse que nous a faite François Hollande en juillet, nous attendons toujours la levée du secret défense. Nous menons un combat pour la vérité", a lancé la mère de Ghislaine Dupont, Marie-Solange Poinsot, lors d'un point de presse deux ans après la disparition de sa fille.

Ghislaine Dupont, 57 ans, et Claude Verlon, 55 ans, en reportage à Kidal, ont été enlevés le 2 novembre 2013 par des hommes armés. Leurs corps ont été retrouvés deux heures après le rapt à 12 km de Kidal par des militaires français qui avaient été alertés de l'enlèvement. 

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait revendiqué leur assassinat.

Depuis deux ans, l'Association des amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon se bat pour connaître les circonstances exactes du meurtre. 

Elle est soutenue notamment par France Médias Monde (maison mère de RFI), Reporters sans frontières, le SNJ-CGT, le SNJ, la CFDT, la Fédération Internationale des Journalistes et l'Association française des victimes du terrorisme.

Pour leur rendre hommage, l'Unesco a décrété le 2 novembre "Journée internationale de la fin de l'impunité des crimes commis contre des journalistes".

Selon les familles, François Hollande, qui les a reçues le 24 juillet, leur a promis de lever le secret défense rapidement et assuré qu'elles "sauraient tout ce qui s'est passé, minute par minute".

Mais à ce jour rien n'est encore débloqué. "On nous a dit que la procédure suit son cours ordinaire. Je demande qu'elle soit extra-ordinaire", a déclaré la PDG de France Médias Monde, Marie-Christine Saragosse. 

"Nous ferons tout pour que les documents soient réunis et déclassifiés d'ici la fin de l'année", a affirmé de son coté le ministère de la Défense. 

"Les éléments d'information viennent de plusieurs sources, notamment du renseignement. Il faut vérifier que les informations divulguées ne mettent pas en danger des informateurs (...) et ne proviennent pas de services de pays étrangers. Les remontées d'informations prennent du temps".

"Il y a manifestement un délai excessif. Est-ce de la négligence, est-ce un autre sujet?", s'est interrogé sur RFI l'ex-ministre de la Défense Gérard Longuet.

"Depuis le début de l'année, 85 journalistes ont été tués", a précisé Olivier Da Lage, de la Fédération internationale des journalistes."En France dix journalistes sont sérieusement menacés de mort", a ajouté le SNJ.

AFP

Ses derniers articles: L'Ethiopie va distribuer des cartes d'identité aux rastas  Le Maroc instaure une subvention pour attirer les tournages de films étrangers  L'Afrique du Sud devrait sortir de la récession au 2e trimestre 

défense

AFP

"Biens mal acquis": la défense dénonce une "ingérence dans les affaires d'un Etat souverain"

"Biens mal acquis": la défense dénonce une "ingérence dans les affaires d'un Etat souverain"

AFP

Procès Obiang: la défense dénonce une "gesticulation médiatique"

Procès Obiang: la défense dénonce une "gesticulation médiatique"

AFP

Mali: le ministre de la Défense nommé chef du gouvernement

Mali: le ministre de la Défense nommé chef du gouvernement

secret

AFP

RDC: Kabila, président jeune et secret interdit de nouveau mandat

RDC: Kabila, président jeune et secret interdit de nouveau mandat

AFP

Journalistes français assassinés au Mali: avis favorable

Journalistes français assassinés au Mali: avis favorable

AFP

Burundi: Nkurunziza

Burundi: Nkurunziza