mis à jour le

Avant le crash, les touristes russes étaient le dernier espoir des stations balnéaires du Sinaï

Les Russes sont les principaux clients des complexes hôteliers de la mer Rouge.

Pour le secteur touristique du Sinaï, à l'agonie depuis la révolution de 2011, la clientèle russe était l'un des derniers remparts à la faillite. Mais cet attrait des habitants du pays des tsars pour l'Egypte risque de disparaître après le crash aérien de l'Airbus 321-200 d'une compagnie russe, qui a provoqué la mort de 224 personnes au-dessus du Sinaï le 31 octobre.

Sur les bords de la mer Rouge et particulièrement à Charm el-Cheikh, le nombre de touristes russes alléchés par cette destination low-cost et ensoleillée toute l'année, avait explosé depuis quelques années pour atteindre près de 3 millions de visiteurs en 2014.

«Comme le secteur du tourisme en Egypte retrouvait une lente croissance après des années d'instabilité politique qui ont ruiné l'économie du pays, les Russes avaient émergé comme le principal groupe de voyageurs sur les plages de la mer Rouge», souligne Associated Press dans une dépêche reprise par le site abc news.

À lire aussi sur Slate.fr: Depuis des années, le Sinaï lutte pour attirer les touristes

Les employés des établissements touristiques de la station balnéaire de Charm el-Cheikh s'étaient faits à cette nouvelle composante, et «de nombreux menus, boîtes de nuit ou des boutiques de souvenirs affichaient leur publicité en russe. Sur un ton ironique, le café américain Hard Rock Cafe s'était même orné des lettres «CCCP», l'acronyme cyrilique pour l'ex-URSS», ajoute Associated Press.

Une situation de dépendance

Cette arrivée massive de touristes russes a été permise grâce - ou «à cause» - de la baisse des prix pratiquée par les complexes hôteliers de Charm el-Cheikh pour attirer de nouvelles clientèles après le début de la crise économique égyptienne. Une destination discount qui séduit une classe moyenne russe au pouvoir d'achat plombé par la forte perte de valeur du rouble, la monnaie nationale.

À lire sur Slate.fr: Crash du Sinaï, l'hypothèse de l'attentat à la bombe

«Avec les offres low-cost et tout inclus des hôtels de la mer Rouge, plus de Russes, et en particulier des gens issus de la classe moyenne, s'étaient rendus dans la région», notait en janvier 2015 The National, un journal anglophone des Emirats arabes unis (EAU). «Les touristes russes sont en train de reconsidérer leurs voyages vers des destinations coûteuses comme Dubai, et s'orientent plutôt vers des endroits plus abordables comme Charm el-Cheikh», ajoutait The National.

Dans un article intitulé «Où les touristes russes iront (et n'iront pas) en 2015», The Moscow Time, un quotidien russe, expliquait que le gouvernement égyptien - comme les autorités turques -  travaillait de manière étroite avec les agences de voyages russes pour attirer encore davantage de visiteurs russes. Mais, cette situation a aussi créé une dépendance de l'Egypte envers le tourisme russe, soulignait The Moscow Time. 

«La Turquie et l'Egypte apparaissent comme ceux qui ont le plus à perdre d'une crise économique en Russie».

C'est finalement un crash aérien qui risque de faire fuir les Russes du Sinaï.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Russie

AFP

Elections en Centrafrique: la Russie très présente et influente

Elections en Centrafrique: la Russie très présente et influente

AFP

La Russie s'approche des mines africaines

La Russie s'approche des mines africaines

AFP

Chars d'assaut et kalachnikovs: la Russie étale ses armes pour séduire l'Afrique

Chars d'assaut et kalachnikovs: la Russie étale ses armes pour séduire l'Afrique

Sinaï

AFP

Egypte: 40 "jihadistes" tués dans le nord du Sinaï en trois mois

Egypte: 40 "jihadistes" tués dans le nord du Sinaï en trois mois

AFP

Le Sinaï retrouve ses courses de chameaux interrompues par le coronavirus

Le Sinaï retrouve ses courses de chameaux interrompues par le coronavirus

AFP

Egypte: 18 jihadistes présumés tués dans le Sinaï après une attaque de l'EI

Egypte: 18 jihadistes présumés tués dans le Sinaï après une attaque de l'EI

tourisme

AFP

En Libye, un road trip dans le désert pour relancer le tourisme

En Libye, un road trip dans le désert pour relancer le tourisme

AFP

En crise, le tourisme marocain espère séduire ses nationaux

En crise, le tourisme marocain espère séduire ses nationaux

AFP

La Tunisie mise sur un tourisme "hygiénique" et local pour sauver sa saison

La Tunisie mise sur un tourisme "hygiénique" et local pour sauver sa saison