mis à jour le

Burundi: un ministre ougandais

Le ministre ougandais de la Défense, Crispus Kiyonga, est arrivé à Bujumbura en vue de relancer le dialogue inter-burundais et de sortir le Burundi de la crise politique qu'il traverse depuis fin avril, a appris l'AFP jeudi de source officielle.

"Le ministre ougandais de la Défense est arrivé ici hier (mercredi) et il a rencontré les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale", a annoncé Willy Nyamitwe, responsable de la communication présidentielle au Burundi.

Crispus Kiyonga a pris le relais de son président Yoweri Museveni, médiateur désigné par un sommet de la Communauté des états de l'Afrique de l'est (EAC) en juillet, au plus fort de la contestation contre la volonté du président burundais Pierre Nkurunziza de se représenter pour un troisième mandat, qui viole la Constitution selon l'opposition.

Un premier round de discussions n'avait rien donné, la partie gouvernementale ayant décidé de se retirer du dialogue, deux jours avant la présidentielle contestée de juillet qui a débouché sur la réélection de M. Nkurunziza.

"Ce ne sera pas facile. Le facilitateur est arrivé ici avec la délicate mission de relancer le dialogue inter-burundais (...). Il va tenter de convaincre le gouvernement de s'asseoir à la même table que son opposition radicale, et cela en Ouganda ou en Ethiopie", a expliqué un diplomate en poste à Bujumbura, sous couvert d'anonymat.

L'Union africaine (UA), qui bénéficie du soutien de l'Union européenne et de l'ONU, a recommandé la relance d'un dialogue inclusif, qui aurait lieu à l'extérieur du Burundi. Mais Bujumbura a exclu jusqu'ici de s'asseoir à la même table que l'opposition, essentiellement regroupée au sein d'une coalition, le Cnared, et rejette tout dialogue qui n'aurait pas lieu au Burundi.

Signe que la situation est extrêmement tendue à Bujumbura, la visite au Sénat a été émaillée d'un "grave incident diplomatique" quand les services de sécurité ont refusé l'accès au secrétaire général de l'EAC, Richard Sezibera, qui seconde le ministre ougandais dans ce dialogue.

Un garde a "bousculé sans ménagement M. Sezibera quand celui-ci a voulu entrer dans l'édifice", a annoncé à l'AFP une seconde source diplomatique, s'exprimant sous couvert d'anonymat.

"M. Sezibera n'a pas pu entrer car il ne se trouvait pas sur la liste des personnalités attendues, il a dû rebrousser chemin", a expliqué à l'AFP Vénant Barubike, secrétaire particulier au Sénat.

Le gouvernement burundais a déjà pris à partie à plusieurs reprises le secrétaire général de l'EAC, à cause de ses origines rwandaises, en l'accusant de chercher "à nuire" aux intérêts du Burundi au sein de l'organisation régionale.

"Ce ne sera pas facile, mais la pression internationale sur le pouvoir est aujourd'hui tellement forte que j'espère qu'il va comprendre qu'il est dans son intérêt de répondre positivement à l'invitation du facilitateur", a souhaité le premier diplomate.

 

AFP

Ses derniers articles: Sierra Leone: l'école engloutie des faubourgs de Freetown  Angola: pour l'opposant Rafael Marques, les jours du régime sont comptés  Angola: le ras-le-bol des oubliés du système dos Santos 

Bujumbura

AFP

Burundi: la ligue des jeunes du pouvoir défile dans Bujumbura

Burundi: la ligue des jeunes du pouvoir défile dans Bujumbura

AFP

Burundi: plus de 8.000 personnes courent "pour la paix"

Burundi: plus de 8.000 personnes courent "pour la paix"

AFP

Burundi: l'ancienne ministre Hafsa Mossi assassinée

Burundi: l'ancienne ministre Hafsa Mossi assassinée

dialogue

AFP

RDC: "le dialogue est permanent", assure le président Kabila

RDC: "le dialogue est permanent", assure le président Kabila

AFP

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

AFP

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

ministre

AFP

Congo: démission du gouvernement du Premier ministre Clément Mouamba

Congo: démission du gouvernement du Premier ministre Clément Mouamba

AFP

Algérie: gouvernement remanié après le limogeage du Premier ministre

Algérie: gouvernement remanié après le limogeage du Premier ministre

AFP

Algérie: le Premier ministre limogé au bout de 3 mois, sur fond de luttes de clans

Algérie: le Premier ministre limogé au bout de 3 mois, sur fond de luttes de clans