mis à jour le

La dépendance alimentaire de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient risque de s'accroître

La dépendance alimentaire de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient risque de s'accroître d'ici à 2050 si les tendances de production et de consommation persistent, avec le changement climatique comme facteur aggravant, selon une étude présentée mercredi par l'Inra.

La part des produits agricoles importés dans la consommation alimentaire passerait de 40% aujourd'hui à au moins 50%, voire davantage si l'on tient compte des effets du réchauffement climatique, selon les scénarios mis au point par trois chercheuses de l'Institut national de la recherche agronomique.

"L'impact essentiel provient du réchauffement climatique. La maîtrise de ses effets est fondamentale pour assurer la sécurité alimentaire globale", a souligné Chantal Le Mouel, une des auteurs de l'étude.

Le scénario de base table sur une poursuite de l'accroissement démographique, avec une population en hausse de 50% d'ici 2050, et sur une occidentalisation du régime alimentaire, avec davantage de calories consommées, sous forme de céréales et de volaille.

Le besoin en terres cultivées augmenterait, ainsi que le recours aux importations.

L'évolution serait encore plus inquiétante en prenant en compte une hausse de 2 degrés de la température moyenne globale, qui viendrait accroître l'aridité de régions déjà peu propices à l'agriculture.

Dans ce second scénario, les pays du Maghreb et du Proche-Orient seraient frappés de plein fouet, perdant respectivement la moitié et le quart de leurs surfaces cultivables.

En revanche, une hausse des températures permettrait à la Turquie d'augmenter sa production agricole de 15%, devenant un acteur clé de l'approvisionnement de la région. Celle de l'Egypte resterait stable grâce à l'irrigation de la vallée du Nil.

Ces projections "posent la question d'une stratégie de développement de l'élevage basée sur des produits importés" pour nourrir les animaux, notamment blé et maïs, comme c'est devenu la règle depuis les années 60, estime Chantal Le Mouel.

La dépendance alimentaire de ces régions n'a cessé de croître depuis cette période, passant de 10% en 1961 à 40% aujourd'hui.

La demande en produits alimentaires a été multipliée par 6 durant cette période, surtout pour les céréales, l'huile et le sucre.

La production de ces denrées, bien que quadruplée, "n'a pas suffi à suivre la croissance démographique" à cause d'une "progression trop faible des rendements", a expliqué la chercheuse Pauline Marty.

"Cette dépendance est une source très importante de vulnérabilité pour la région, avec des factures de céréales qui pèsent très lourd dans le budget des Etats n'ayant pas de ressources pétrolières", a-t-elle souligné.

La flambée des prix du blé, et donc du pain, en 2008-2010 a été l'un des éléments déclencheurs des "printemps arabes", a-t-elle rappelé.

Les principaux fournisseurs de la région en produits agricoles sont l'Union européenne, les Etats-Unis, l'Amérique du Sud (Brésil, Argentine), la Russie et les pays de l'ex-URSS.

Pour réduire la dépendance alimentaire, "il faut une combinaison de leviers: des politiques publiques et des investissements importants, ainsi que des conditions socio-économiques favorables", a souligné la chercheuse Agneta Forslund.

Mais les conflits moyen-orientaux constituent un obstacle majeur. "Là où résonnent les armes, c'est la sécurité alimentaire qui se dérègle", a estimé Sébastien Abis, chercheur au Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM).

AFP

Ses derniers articles: Fifa: deux ex-dirigeants africains radiés  Mali: le procès du chef de l'ex-junte Sanogo renvoyé  Alger salue la coopération avec la Belgique sur les migrants 

dépendance

AFP

L’Union Africaine propose de nouvelles taxes pour réduire sa dépendance financière

L’Union Africaine propose de nouvelles taxes pour réduire sa dépendance financière

Neila Latrous

Importations : la dépendance alimentaire de l’Algérie en nette hausse

Importations : la dépendance alimentaire de l’Algérie en nette hausse

group promo consulting

CONSTATS ALARMANTS DU RAPPORT DES CONSULTATIONS SUR L'AGENDA 2015 : Faible croissance économique, forte dépendance à l'aide, manque d'emplois décents, urgence d'une politique économique compétitive

CONSTATS ALARMANTS DU RAPPORT DES CONSULTATIONS SUR L'AGENDA 2015 : Faible croissance économique, forte dépendance à l'aide, manque d'emplois décents, urgence d'une politique économique compétitive

Moyen-Orient

AFP

Kerry arrive en Egypte, première étape de sa tournée au Moyen-Orient

Kerry arrive en Egypte, première étape de sa tournée au Moyen-Orient

AFP

Plus de 12 millions d'enfants non scolarisés au Moyen-Orient

Plus de 12 millions d'enfants non scolarisés au Moyen-Orient

AFP

Pâques: le pape appelle

Pâques: le pape appelle