mis à jour le

République démocratique du Congo : quatre rebelles ougandais et deux soldats tués dans l'est

Quatre rebelles ougandais et deux soldats congolais ont été tués lors de combats dans l'est de la République démocratique du Congo, a déclaré mercredi un porte-parole militaire à l'AFP.

Ces affrontements ont eu lieu dans le territoire de Beni, dans le nord de la province du Nord-Kivu, endeuillé depuis plus d'un an par une succession d'attaques et des massacres de civils attribués aux rebelles ougandais musulmans de l'Alliance des forces démocratiques (ADF).

Le bilan, "après trois jours de combats" à une quinzaine de kilomètres au sud-est d'Eringeti, localité à la frontière du Nord-Kivu et de l'Ituri, est de "quatre ADF tués, deux FARDC tués, et trois blessés FARDC" (Forces armées de la RDC, l'armée congolaise), a déclaré le lieutenant Mak Hazukay, porte-parole de l'opération Sokola ("Nettoyage") 1, chargée de lutter contre les groupes armés dans le nord du Nord-Kivu, et tout particulièrement contre les ADF.

La Mission des Nations unies au Congo (Monusco) a indiqué pour sa part que "quatre éléments de l'ADF [avaient] été tués [lundi] par l'armée congolaise, au cours d'une attaque lancée contre [un] poste de commandement des FARDC" dans la zone décrite par le lieutenant Hazukay.

Selon la Monusco, les Casques bleus mènent actuellement "des activités militaires [...] en coordination avec l'armée congolaise" contre les rebelles dans le territoire de Beni.

De même source, la brigade d'intervention de la Monusco, contingent de 3.000 hommes autorisé à recourir à la force de manière offensive pour neutraliser les groupes armés de l'est de la RDC, "a placé en alerte maximale toutes ses troupes déployées dans la région" de Beni.

Les ADF sont présents depuis 1995 dans l'est de la RDC. Ils sont accusés d'avoir tué plus de 400 civils dans une série de massacres ou attaques perpétrés depuis octobre 2014 dans le territoire de Beni et aux confins de l'Ituri.

Le Nord-Kivu est déchiré depuis plus de vingt ans par des conflits armés alimentés par des différends ethniques et fonciers, la concurrence pour le contrôle des ressources minières de la région et des rivalités entre puissances régionales.

AFP

Ses derniers articles: Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant  Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh  Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives 

Congo

AFP

Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts

Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts

AFP

A Butembo, dans l'Est du Congo : l'étonnant retour des maï-maï

A Butembo, dans l'Est du Congo : l'étonnant retour des maï-maï

AFP

Le président de la RD Congo Joseph Kabila reçu par le pape François

Le président de la RD Congo Joseph Kabila reçu par le pape François

rebelles

AFP

Soudan du Sud: 56 rebelles et 4 soldats tués dans des combats

Soudan du Sud: 56 rebelles et 4 soldats tués dans des combats

AFP

Nigeria: des rebelles revendiquent une attaque contre un oléoduc

Nigeria: des rebelles revendiquent une attaque contre un oléoduc

AFP

RD Congo: dix morts dans des combats entre l'armée et de présumés rebelles ougandais

RD Congo: dix morts dans des combats entre l'armée et de présumés rebelles ougandais

république

AFP

Burkina: début des travaux pour une nouvelle Constitution et une Ve République

Burkina: début des travaux pour une nouvelle Constitution et une Ve République

AFP

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

AFP

Air cocaïne: l'Egypte extrade le Français Naudin vers la République dominicaine

Air cocaïne: l'Egypte extrade le Français Naudin vers la République dominicaine