mis à jour le

Marrakech. Crédit photo: Tomasz Dunn via Flickr. Creative commons.
Marrakech. Crédit photo: Tomasz Dunn via Flickr. Creative commons.

Au Maroc, une réservation sur Airbnb peut mener en prison

Le code pénal interdit les relations sexuelles hors-mariage au Maroc. Et sur Airbnb, les jeunes couples sont nombreux.

Les murs ont parfois des oreilles. Au Maroc, où la plateforme numérique de location d'appartements de particuliers Airbnb rencontre un grand succès, une nuit peut vous coûter cher si vous enfreignez la loi. C'est ce qu'explique le média britannique The Telegraph dans une enquête, où plusieurs propriétaires qui louent une chambre, voire même un riad, racontent comment la police traque les jeunes couples marocains non mariés qui passent la nuit ensemble.

À lire aussi: Pourquoi l'Afrique est un marché parfait pour Airbnb

L'article 490 du code pénal marocain interdit en effet les relaxions sexuelles hors-mariage, et les contravenants risquent la prison. Même si en réalité, la grande majorité de ces délits sont punis par des amendes, qui peuvent être cependant très salées.

Le manager d'un riad à Marrakech, qui prend des réservations sur Airbnb, raconte au Telegraph comment les forces de l'ordre font régner la loi. «Ce n'est pas inhabituel d'avoir des espions dans la medina qui informent la police à propos des riads qui ne respectent pas la loi. Les flics débarquent au milieu de la nuit pour mettre une amende au propriétaire des lieux et au couple non marié.»

Les étrangers pas concernés

Les loueurs de chambres sur Airbnb risquent en effet, comme leurs locataires, de recevoir des amendes. De nombreux Britanniques, qui louent depuis le Royaume-Uni leur maison de vacances marocaine, sont de la sorte confrontés au problème. Une Anglaise propriétaire d'un riad confie ainsi au Telegraph qu'il est difficile de vérifier l'identité réelle des utilisateurs d'Airbnb, car beaucoup de jeunes marocains n'ont pas de compte en banque et passent par des proches pour réserver.

«Nous nous sommes rendu compte que les personnes qui effectuaient les réservations, n’étaient pas ceux qui se présentaient effectivement au riad», explique-t-elle.

Certains Marocains se font aussi passer pour des couples étrangers, car comme le rappelle le magazine marocain Telquel, ces derniers ne sont pas concernés par l'article 490 du code pénal.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: La ville du Cap n'a plus que 100 jours de réserve d'eau  En Côte d'Ivoire, le gouvernement interdit la vente de cartes SIM aux moins de 16 ans  Les citoyens africains ont davantage confiance en leurs leaders religieux qu'en la justice 

airbnb

Web

Pourquoi l'Afrique est un marché parfait pour Airbnb

Pourquoi l'Afrique est un marché parfait pour Airbnb

mariage

AFP

Mariage ou ballon rond: des Algériennes face

Mariage ou ballon rond: des Algériennes face

AFP

Athlétisme: mariage de la championne olympique Caster Semenya avec sa compagne

Athlétisme: mariage de la championne olympique Caster Semenya avec sa compagne

AFP

Tunisie: manifestation contre une loi "rétrograde" sur le mariage des mineures

Tunisie: manifestation contre une loi "rétrograde" sur le mariage des mineures

religion

République démocratique du Congo

Les élèves congolais doivent apprendre la démocratie à l'école

Les élèves congolais doivent apprendre la démocratie à l'école

WTF

L'histoire de la fausse image d'un pasteur attaqué par des lions en pleine prière

L'histoire de la fausse image d'un pasteur attaqué par des lions en pleine prière

Pape François

Les premiers pas du pape en Afrique en trois photos

Les premiers pas du pape en Afrique en trois photos