mis à jour le

Madani Mezrag, l'ex-chef de l'Armée islamique du salut, en 2007. Crédit photo: REUTERS/Zohra Bensemra
Madani Mezrag, l'ex-chef de l'Armée islamique du salut, en 2007. Crédit photo: REUTERS/Zohra Bensemra

En Algérie, une chaîne télé fermée pour avoir accueilli l'ex-chef de l'Armée islamique du salut

La ligne éditorial d'El Watan TV faisait déjà polémique depuis plusieurs mois.

C'est une affaire qui agite le monde médiatique algérien. Comme le rapporte Le Monde, la chaîne algérienne El Watan TV (sans rapport avec le journal) a été fermée sur ordre du ministère de l'Information lundi 12 octobre, et cela une semaine après avoir invité sur son plateau Madani Mezrag, ex-chef de l'Armée islamique du salut. Ce dernier y a sévèrement critiqué le chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, qui lui avait interdit un retour sur la scène politique il y a quelques mois.

La chaîne «exerce d'une manière illégale et diffuse, de surcroît, des contenus subversifs et portant atteinte aux symboles de l'Etat», a expliqué le ministère de l'Information.

«Nous avons été encerclés dès 9 heures du matin lundi par la police qui n’a pas tardé à investir l’intérieur de notre siège», a confié Hakim Sebti, rédacteur en chef de la chaîne, à Le Monde. Les journalistes ont été libérés une heure plus tard, en même temps que la fermeture de la chaîne était confirmée.

Si de l'extérieur cette fermeture peut apparaître comme un cas de censure flagrant, le site Algérie Focus livre une autre analyse de la situation:

«Force est de constater que la célérité de la riposte du gouvernement n’a guère concerné la personne de Madani Mezrag qui continue à multiplier les pieds de nez à la République. Personne au somme de l’Etat n’a osé interpeller l’ancien chef terroriste après avoir proféré de dangereuses menaces à l’encontre du président Bouteflika sur le plateau d’EL-Watan TV, au cours de laquelle, il n’a pas hésité de déployer une véritable stratégie guerrière. Ces propos ont été d’une violence extrême. Ses “prêches” politiques ont rappelé aux Algériens les heures les plus sombres des années 90.»

L'Armée islamique du salut était une organisation armée qui a lutté contre le gouvernement algérien de 1993 à 2000. Elle formait la branche armée du Front islamique du salut (FIS).

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Si vous voulez acheter un iPhone pour pas cher, foncez en Angola  Le racisme anti-noir réapparaît avec violence à la CAN 2017  Le nouveau roi du Rwanda vit dans une petite maison en banlieue de Manchester 

Abdelaziz Bouteflika

Flou

C'est avant que l'opposition aurait dû faire bloc contre Bouteflika

C'est avant que l'opposition aurait dû faire bloc contre Bouteflika

Algérie

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

Farce

Un discours d'investiture poussif et inaudible

Un discours d'investiture poussif et inaudible