mis à jour le

Crédit photo: REUTERS/Brian Snyder
Crédit photo: REUTERS/Brian Snyder

Personne n'en parle, mais le Royaume-Uni va envoyer des troupes en Somalie

Environ 70 soldats britanniques vont être déployés dans la corne de l'Afrique, mais ils ne prendront pas part à des combats.

Depuis plus de vingt ans, la Somalie est un territoire où les armées occidentales sont persona non grata. En octobre 1993, l'opération militaire «Restore Hope» menée par les Etats-Unis sous couvert de l'ONU au nom du droit international d'ingérence humanitaire, alors que la guerre civile entre différentes factions armées ravageait le pays, se terminait par un terrible fiasco.

Dix-neuf soldats américains étaient tués dans la bataille de Modagiscio, la capitale, et les Etats-Unis se retiraient de Somalie dans la foulée laissant le pays s'enfoncer dans deux décennies de guerre civile - même si 5.000 casques bleus demeuraient sur place jusqu'en 1995. Cette défaite de la bannière étoilée était immortalisée dans la film «La chute du faucon noir», en référence aux hélicoptères américains.

Affaiblir les Shabab

En 2015, alors que la Somalie est ajourd'hui un territoire toujours morcelé entre factions rivales, - le gouvernement central ne contrôle que la région de Modagisio et le sud du pays - le Royaume-Uni va envoyer 70 soldats dans la corne de l'Afrique pour «stabiliser» la situation Somalie mais aussi au Soudan du Sud, rapporte Time. Une annonce passée plutôt inaperçue alors que dans le même temps la Russie déployait ses premiers avions en Syrie.

«Notre engagement dans des opérations de maintien de la paix contribuera à améliorer la situation humanitaire et sécuritaire en Somalie et au Soudan du Sud» a déclaré le premier ministre britannique David Cameron, lundi 28 septembre.

À lire aussi: John Kerry à Mogadiscio pour la première visite d'un secrétaire d'Etat américain

À terme, David Cameron espère que ce déploiement de troupes affaiblira les groupes terroristes qui opèrent dans la région et réduira le flux de migrants vers le Royaume-Uni, note The Guardian.

Les militaires britanniques seront d'abord envoyés en Somalie en soutien des troupes de l'ONU et de l'Union africaine qui sont sur place pour lutter contre les Shabab, une organisation terroriste islamiste qui a noué des liens avec l'Etat islamique et multiplie les attentats dans le Kenya voisin. Les soldats britanniques ne prendront pas part aux combats, mais fourniront une aide médicale, logistique et une expertise en ingénierie aux casques bleus et aux troupes africaines.

La présence britannique dans la région pourrait vite s'accroître. David Cameron réfléchit déjà «à envoyer 250 à 300 soldats» supplémentaires au Soudan du Sud, selon Time. Cet Etat récent est déchiré par la guerre civile depuis son indépendance en 2011 et une crise humanitaire immense frappe une large partie de sa population.

À l'heure actuelle, le Royaume-Uni ne compte que 280 soldats déployés dans le cadre d'opérations de maintien de la paix des Nations unies. L'intégralité de ces militaires est en mission à Chypre. Ce déploiement en Somalie est donc aussi un petit évènement de ce point de vue. 

Lu sur Time, The Guardian

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

ONU

AFP

Le Kenya se retire de la force ONU au Soudan du Sud

Le Kenya se retire de la force ONU au Soudan du Sud

Wanted

Le Malawi cherche à savoir où est son président, disparu depuis quelques jours

Le Malawi cherche à savoir où est son président, disparu depuis quelques jours

Géopolitique

Les opérations de maintien de la paix, une arme pour les autocrates africains

Les opérations de maintien de la paix, une arme pour les autocrates africains

Royaume-Uni

Brexit

«Si David Cameron était Africain, il n'aurait jamais démissionné»

«Si David Cameron était Africain, il n'aurait jamais démissionné»

Leave

En Afrique, un pays s'inquiète vraiment du Brexit: le Kenya

En Afrique, un pays s'inquiète vraiment du Brexit: le Kenya

Sécurité

Des militaires britanniques en renfort de l'armée tunisienne à la frontière libyenne

Des militaires britanniques en renfort de l'armée tunisienne à la frontière libyenne

Shabab

Way of life

Les Kényans découvrent que le tourisme dans leur pays n'est pas réservé aux étrangers

Les Kényans découvrent que le tourisme dans leur pays n'est pas réservé aux étrangers

USA

Le déplacement d'Obama à Nairobi ressemble à une visite dans un pays en guerre

Le déplacement d'Obama à Nairobi ressemble à une visite dans un pays en guerre