SlateAfrique

mis à jour le

Les malheurs d'Alice au pays des Kadhafi

Il ne fait pas bon apporter son soutien à la famille Kadhafi ces derniers temps. Le mannequin italien Vanessa Hessler, rendue célèbre en France pour les publicités Alice, un fournisseur d’accès à Internet l’a appris à ses dépens. Le Figaro rapporte que le top-model a perdu son contrat publicitaire avec l’opérateur espagnole Telefonica.

Le 31 octobre, Marcus Göbel, porte-parole de la compagnie en Allemagne, s’est contenté de tweeter:

«Nous mettons immédiatement fin à notre coopération avec Vanessa Hessler en tant qu'égérie publicitaire d'Alice».

La raison? Dans une interview à paraître mardi 1 octobre dans le magazine italien Diva e Donna, le mannequin évoque la liaison qu'elle a eue avec Moutassim Kadhafi, fils de Mouammar, qui, comme son père, a été tué le 20 octobre. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'Italienne garde un très bon souvenir de son ancien compagnon et de sa «belle-famille».

Et d'ajouter au sujet de la famille Kadhafi:

«Ce sont des gens très simples, comme vous et moi».

Vanessa Hessler va même jusqu’à défendre le régime du Guide libyen déchu. Elle condamne également les opérations militaires menées par des pays européens:

«Nous -la France et la Grande-Bretagne- avons financé les rebelles. Les gens ne savent pas ce qu'ils (les rebelles) font. Le peuple libyen n'était pas particulièrement pauvre ou fanatique. Il ne faut pas croire tout ce qu'on entend.»

«En ce moment, tout me dégoûte à part la Libye. Je n'arrive pas à croire que c'est vrai. Tout ça est très triste».

L’Italienne a refusé de se «distancier» de ces propos, Telefonica a donc décidé de rompre son contrat.

Vanessa Hessler n’est pas le seul mannequin que Moutassim Kadhafi a séduit. En 2004, cette figure de la jet-set entretient une relation de trois mois avec la Néerlandaise Talitha Van Zon, rappelle Libération. Après la fin de cette histoire, ils entretiennent des rapports privilégiées. Van Zon a même été accusée de superviser un réseau de trafic de prostituées de luxe, un réseau dont Moutassim Kadhafi aurait été l’un des bénéficiaires.

Au mois d'août, cette dernière était en Libye. Logé dans un hôtel de Tripoli, elle a du fuir les rebelles qui souhaitaient la brûler au pétrole.

Lu sur Le Figaro, Libération

A lire aussi

Mouammar Kadhafi, ce féministe?

Direct - Kadhafi a t-il été exécuté?