mis à jour le

Des pèlerins à la Mecque, le 25 septembre 2015. Crédit photo: REUTERS/Ahmad Masood
Des pèlerins à la Mecque, le 25 septembre 2015. Crédit photo: REUTERS/Ahmad Masood

«Les autorités saoudiennes ont menti» à propos de la bousculade dénonce un leader religieux nigérian

Plusieurs pays africains, dont le Nigeria, comptent plusieurs dizaines de victimes.

L'Arabie Saoudite n'avait toujours pas communiqué lundi 28 septembre un bilan officiel du nombre de victimes dans l'immense bousculade mortelle qui s'est produite dans la vallée de la Mina jeudi 24 septembre. Mais les dernières estimations font état de 769 pèlerins morts, la plupart par asphyxie, et de 934 blessés. 

De nombreux pays africains sont particulièrement touchés par ce drame. L'Egypte a déjà annoncé que 55 pèlerins de sa délégation avaient trouvé la mort dans l'accident. Le Niger a enregistré officiellement le décès de 22 personnes. La Côte d'Ivoire compte elle 14 morts mais aussi 77 personnes de sa délégation portées disparues. 

À lire aussi: Nationalités des victimes de la bousculade de La Mecque

Le président du Niger a ainsi présenté ses condoléances aux ressortissants de son pays qui ont péri dans la catastrophe.

Le Nigeria, qui compte au moins 54 morts, est lui aussi endeuillé. Le directeur d'une organisation religieuse locale, le Muslims Rights Concern (MURIC), a vivement critiqué la responsabilité des autorités saoudiennes dans la bousculade. «En tant que témoins de la bousculade mortelle, nous certifions que le drame a été causé par une défaillance sécuritaire qui est imputable aux autorités saoudiennes», a déclaré Ishaq Akintola, le directeur du MURIC.

Une déclaration qui arrive quelques jours après une sortie médiatique très polémique d'un des responsables religieux des lieux saints de la Mecque, le prince Khaled al-Faisal. Ce responsable saoudien, responsable du comité central du Hajj, avait déclaré au micro d'al-Arabiya TV que la bousculade avait été provoquée par «des pèlerins de nationalités africaines». Une déclaration qui avait créé une grosse polémique.

«Les autorités saoudiennes ont menti quand elles ont essayé de faire porter la responsabilité de l'accident à des pèlerins africains», a ajouté le responsable religieux du MURIC. 

L'Arabie Saoudite a ouvert une enquête pour faire lumière sur les facteurs qui ont provoqué la bousculade mortelle.

 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis 

Arabie Saoudite

Colère populaire

Le peuple égyptien ne supporte pas de voir Al-Sissi s'agenouiller devant l'Arabie Saoudite

Le peuple égyptien ne supporte pas de voir Al-Sissi s'agenouiller devant l'Arabie Saoudite

Arabie Saoudite

Il y aurait finalement près de 2.000 pèlerins décédés dans la bousculade de la Mecque

Il y aurait finalement près de 2.000 pèlerins décédés dans la bousculade de la Mecque

Arabie Saoudite

Une autorité religieuse saoudienne accuse des pèlerins africains d'être à l'origine de la bousculade à la Mecque

Une autorité religieuse saoudienne accuse des pèlerins africains d'être à l'origine de la bousculade à la Mecque

Hajj

lemag - AFP

Hajj : les pèlerins arrivent en mase

Hajj : les pèlerins arrivent en mase

lemag - AFP

Hajj : les pèlerins arrivent en mase

Hajj : les pèlerins arrivent en mase

AFP

Ryad met en garde contre toute instrumentalisation politique du Hajj

Ryad met en garde contre toute instrumentalisation politique du Hajj

islam

AFP

Le nord du Burkina, zone d'action d'Ansarul Islam

Le nord du Burkina, zone d'action d'Ansarul Islam

Religion

Pourquoi les mots de Mohammed VI contre le djihadisme sont si précieux

Pourquoi les mots de Mohammed VI contre le djihadisme sont si précieux

Plage

En Algérie, le burkini est «une négociation entre la femme et la société»

En Algérie, le burkini est «une négociation entre la femme et la société»