mis à jour le

Malgré les polémiques, l'équipe d'Afrique du Sud compte de plus en plus de joueurs de couleur

Huit des 31 sud-africains sélectionnés pour la Coupe du monde 2015 de rugby sont des joueurs de couleur.

Ces derniers mois, le débat sur le manque de joueurs de couleur dans l'équipe d'Afrique du Sud a pollué la préparation des Boks en vue de la Coupe du monde 2015 de rugby. 

En septembre 2014, la Fédération sud-africain de rugby (Saru) tirait la sonnette d’alarme dans un rapport en estimant que le rugby «serait en péril si la nécessité d’une réforme raciale de ce sport était ignorée». Pour joindre les actes à la parole, la Saru a avancé l’idée de quotas avec un objectif de «50% de joueurs noirs dans les équipes de niveau national et régional d’ici 2019».

À lire aussi: En Afrique du Sud, les fantômes de l’apartheid hantent toujours les Springboks

Depuis, les critiques se sont multipliées. Fin août 2015, un petit parti politique local, Agency for New Agenda (ANA), avait annoncé vouloir entamer une action en justice pour discrimination au sein de la sélection nationale. Une information qui avait fait l'effet d'une bombe au pays des Boks, même si ces menaces n'avaient débouché sur rien. 

Dans une tribune écrite dans les colonnes de The Guardian, le chroniqueur sud-africain Siya Mnyanda, grand fan de rugby, explique pourquoi il ne supportera pas son Afrique du Sud pendant la Coupe du monde:

«La Coupe du monde 2015 coïncide avec le vingtième anniversaire d'une victoire historique (celle de l'Afrique du Sud en 1995) mais aussi avec une période où les allégations de racisme viennent une fois encore égratiner le sport. Lors de cette Coupe du monde, l'équipe nationale est composée de 23 joueurs blancs et huit joueurs de couleur: un ratio complètement incongru dans un pays où 90% de la population est noire.»

Les joueurs sud-africain Bryan Habana, Tendai «Beast» Mtawarira et Siya Kolisi, profitent d'un bain de foule. Photo: REUTERS/Siphiwe Sibeko

Toujours un sport de riche

Pourtant, à la vue de l'infographie réalisée ci-dessus par nos soins, on se rend compte que s'il y a toujours une large majorité de joueurs blancs dans la sélection des Boks à la Coupe du monde 2015, la proportion de rugbymen de couleurs au sein de l'effectif ne cesse de grimper depuis 1995, date à laquelle l'Afrique du Sud fut pour la première autorisée à participer à la compétition - sous l'apartheid elle était mis au ban par la Fédération internationale. Cette année là, la sélection ne comptait qu'un joueur de couleur dans ses rangs, William Chester, qui symbolisait la fin de l'apartheid et la réconcilation d'une nation «arc-en-ciel»; avec un président noir, Nelson Mandela, qui remit le trophée au capitaine blanc de l'Afrique du Sud, François Pienaar.

Depuis, les lignes ont bougé. Lors de la Coupe du monde 1999, Kaya Malotana devient le premier noir a porté le maillot des Springboks. Cette année là, ils sont trois joueurs de couleur dans la sélection. Ils seront cinq en 2003 puis 2007, et sept en 2011. 

Lorsqu'en décembre 2014, j'avais réalisé un reportage au Cap pour Slate.fr sur les questions que soulèvent le manque de joueurs de couleur en sélection nationale, le directeur sportif du club d'Hamilton m'avait répondu la chose suivante:

«La difficulté, c’est que les jeunes joueurs noirs, qui sont souvent parmi les meilleurs dans les équipes de juniors, sont moins nombreux à accéder à l’université. Car la plupart d’entre eux viennent de quartiers défavorisés et des townships du Cap. Or, c’est à l’université que nous formons nos futurs champions.»

En Afrique du Sud, le rugby a très longtemps été un sport de blancs. Et si les choses changent depuis la fin de l'apartheid, le processus est lent car les noirs ont longtemps boudé ce sport et ce sont toujours les classes aisées - dans lesquelles les blancs sont surreprésentés - qui pratiquent ce sport. 

Camille Belsoeur

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: Le roi du Maroc accusé d'avoir ignoré des preuves de violences policières dans le Rif  Un fossile de dinosaure marocain découvert... sur Facebook  L'élection présidentielle annulée au Kenya, une avancée pour le continent 

Afrique du Sud

Justice

En Afrique du Sud, les autorités refusent la libération de Pistorius et piétinent la justice

En Afrique du Sud, les autorités refusent la libération de Pistorius et piétinent la justice

Inégalités

L'ascension du seul milliardaire noir sud-africain est chargée de symboles

L'ascension du seul milliardaire noir sud-africain est chargée de symboles

Slurp

Starbucks va ouvrir son premier café en Afrique subsaharienne

Starbucks va ouvrir son premier café en Afrique subsaharienne

coupe du monde de rugby

Rugby

 Le «dark destroyer» des Bleus contre les All Blacks

Le «dark destroyer» des Bleus contre les All Blacks

Ballon ovale

Gare au rugby africain

Gare au rugby africain

rugby

AFP

Décès de la légende du rugby sud-africaine Joost van der Westhuizen

Décès de la légende du rugby sud-africaine Joost van der Westhuizen

AFP

JO-2016: en Tunisie, les exploits au rugby s'écrivent au féminin

JO-2016: en Tunisie, les exploits au rugby s'écrivent au féminin

Préférence nationale

Les rugbymen kenyans victorieux rentrent via un vol Qatar Airways, malaise à Nairobi

Les rugbymen kenyans victorieux rentrent via un vol Qatar Airways, malaise à Nairobi