mis à jour le

Burkina: le président destitué "remis en selle mercredi"

Michel Kafando, le président burkinabé destitué par les putschistes le 17 septembre, sera "remis en selle" mercredi, a affirmé à l'AFP le général putschiste Gilbert Diendéré.

"Kafando c'est déjà acté. Les chefs d'Etat (de la Cédeao, Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) arrivent demain (à Ouagadougou) pour le remettre en selle. Théoriquement, c'est moi qui vais les accueillir demain (à l'aéroport) et Kafando les raccompagnera après", a affirmé le général Diendéré, le chef du Régiment de sécurité présidentiel (RSP), auteur du coup.

"La Cedeao a décidé qu'on soit cantonné. Ca veut dire le retour de tous nos hommes qui sont dehors en caserne et de remettre l'armement dans les magasins. C'est une décision de la Cedeao on n'y peut rien", a-t-il ajouté. 

"Les autres (armée loyaliste) qui sont venus de l'intérieur du pays doivent reculer de 50 km", a-t-il précisé.

Les chefs d'État et de gouvernement de la Cédéao, réunis mardi en sommet extraordinaire à Abuja au Nigeria, "ont appelé la garde présidentielle à déposer les armes et demandé aux autres unités de l'armée de ne pas faire usage de la force pour éviter des pertes en vies humaines", selon le président de la commission de la Cédéao, Kadré Désiré Ouédraogo.

Ils ont également décidé de "dépêcher" mercredi une délégation de chefs d'Etat "pour rétablir Michel Kafando dans ses fonctions de président de la transition au Burkina Faso". M. Kafando a été libéré lundi par les putschistes après plusieurs jours de séquestration.

 

AFP

Ses derniers articles: L'Ethiopie va distribuer des cartes d'identité aux rastas  Le Maroc instaure une subvention pour attirer les tournages de films étrangers  L'Afrique du Sud devrait sortir de la récession au 2e trimestre 

président

AFP

Gambie: le nouveau président juge les menaces "exagérées"

Gambie: le nouveau président juge les menaces "exagérées"

AFP

Nigeria: publication d'une photo du président hospitalisé

Nigeria: publication d'une photo du président hospitalisé

AFP

L

L