mis à jour le

A Ouagadougou, on barre les routes pour protester contre le putsch

A Ouagadougou, théâtre depuis jeudi d'un coup d'État militaire, des habitants ont érigé des barrages pour bloquer la circulation et protester contre les putschistes, a constaté samedi un journaliste de l'AFP, lors de sa progression vers le centre-ville.

"On a dit que c'est +ville morte+, donc personne ne passe ici!", lance Souleiman Kabore, un jeune posté à un barrage à l'entrée ouest de la capitale.

Une trentaine de jeunes ont mis le feu à des pneus et empêchent véhicules, bus et camions de passer. Entre l'entrée ouest et le centre-ville, il faut franchir pas moins de quatre barrages de ce type: pneus, poubelles, tonneaux, blocs de pierre et surtout des groupes de jeunes bloquent le passage. 

"Ca ne passe pas. Vous n'écoutez pas la radio?", crient-il aux véhicules qui s'approchent et qu'ils menacent parfois avec des pierres si le conducteur persiste.

La plupart des jeunes sont postés sur les barrages depuis le début de la crise. "On montre notre mécontentement. Et on ne partira que quand Diendéré (le général putschiste, ancien bras droit de Blaise Compaoré, ndlr) sera parti. Ca a servi à quoi la révolution? On a demandé à Blaise de partir, c'est pas pour qu'il revienne", souligné André, étudiant.

"On ne veut pas de Diendéré", affirme Drissa, un couturier devant un mini-bus calciné la veille. "On ne veut pas de négociation. Qu'il parte, c'est tout!", ajoute un autre.

Une position partagée par les membres de l'ancienne opposition à Compaoré, qui se sont entretenus samedi près de deux heures avec les présidents sénégalais et béninois, arrivés vendredi au Burkina pour tenter une médiation. 

"Il est impossible qu'il y ait un dialogue avec ceux qui ont opéré un coup d'Etat (...), c'est un pouvoir illégitime", a déclaré à la presse l'un d'entre eux, Roch Marc Christian Kaboré, qui figurait jusqu'ici parmi les favoris à l'élection présidentielle prévue en octobre.

"Nous avons réaffirmé notre position de tolérance zéro par rapport au coup d'Etat qui s'est perpétré dans notre pays" et "nous avons demandé de façon urgente que soient rétablis tous les organes de la transition de manière à ce que la transition poursuive son cours jusqu'à l'organisation d'élections transparentes et démocratiques", a-t-il ajouté.

AFP

Ses derniers articles: Fatigués et affamés, les Sud-Soudanais se réfugient au Soudan  RDC: l'épiscopat redoute un plan pour "empêcher" les élections  Nouvelles turbulences au Sahara occidental 

protester

[email protected] (Author Name)

De jeunes activistes en grève de la faim pour protester contre

De jeunes activistes en grève de la faim pour protester contre

group promo consulting

Vidéo – Choc: Elle s’est cousue la bouche pour protester contre l’homophobie (*Graphic*). Regardez

Vidéo – Choc: Elle s’est cousue la bouche pour protester contre l’homophobie (*Graphic*). Regardez

Actualités

Angela Merkel fuit les activistes de Femen venues protester

Angela Merkel fuit les activistes de Femen venues protester

putsch

AFP

Burkina Faso: le gouvernement affirme avoir déjoué un putsch

Burkina Faso: le gouvernement affirme avoir déjoué un putsch

AFP

Burkina: les victimes du putsch raté de 2015 boycottent les cérémonies officielles

Burkina: les victimes du putsch raté de 2015 boycottent les cérémonies officielles

AFP

Burundi: le parquet fait appel dans le procès du putsch avorté des 13 et 14 mai

Burundi: le parquet fait appel dans le procès du putsch avorté des 13 et 14 mai

routes

AFP

TV5 Monde lance une émission automobile sur les routes d'Afrique

TV5 Monde lance une émission automobile sur les routes d'Afrique

AFP

L'Ouganda tente d'en finir avec l'une des routes les plus dangereuses au monde

L'Ouganda tente d'en finir avec l'une des routes les plus dangereuses au monde

AFP

Au Sahel, l'opération Barkhane veut couper les routes des jihadistes

Au Sahel, l'opération Barkhane veut couper les routes des jihadistes