mis à jour le

Plus de 2.200 migrants secourues au large de la Libye

Un total de 2.281 migrants tentant la traversée vers l'Europe depuis les côtes libyennes ont été secourus samedi au cours de huit opérations différentes, ont annoncé les garde-côtes italiens, ajoutant qu'une dizaine d'autres opérations de sauvetage étaient encore en cours.

Les huit opérations, y compris celle de Médecins sans frontières (MSF), dont le bateau a secouru plus de 750 personnes qui se trouvaient à bord de trois petites embarcations, ont toutes eu lieu à moins de 40 milles nautiques de la Libye, tout comme celles qui sont encore en cours, ont-ils précisé.

Le navire de garde-côtes Dattilo a quant à lui récupéré 1.137 personnes de deux bateaux, tandis que le Corsi secourait 137 personnes d'un canot pneumatique en train de se dégonfler, dans lequel a été retrouvé le corps d'une femme, et 231 personnes ont été sauvées alors que leurs deux canots pneumatiques étaient en difficulté.

MSF basé à Beyrouth avait annoncé tôt dans la matinée avoir secouru 776 personnes, et avait envoyé à l'AFP des vidéos montrant des centaines de personnes habillées de couleurs vives à bord du bateau de l'association, certains s'embrassant, d'autres applaudissant.

"Il y a de nombreuses nationalités (...) Heureusement, tout le monde est en bonne santé", indique sur la vidéo le porte-parole de MSF, Sami al-Soubaihi, qui se trouve sur le bateau, ajoutant qu'une autre opération était en cours. 

Le bateau de MSF comprend 26 personnes, dont des spécialistes dans le secteur de la santé. 

"Une fois secourus, les réfugiés sont soignés par MSF sur le bateau en cas de déshydratation ou d'autre problèmes", a indiqué M. Saadi à l'AFP.

"Ensuite, nous les conduisons dans nos centres, soit en Italie soit en Grèce", a-t-il ajouté. 

Une centaine de migrants, d'origine africaine, avaient déjà été secourus vendredi au large de la Libye.

Mais sept cadavres dont celui d'un enfant faisant partie du même groupe avaient également été repêchés, selon les garde-côtes libyens.

La Libye, avec ses 1.770 km de côtes, est devenue une plaque tournante de l'immigration clandestine vers l'Europe. Les passeurs profitent du chaos régnant dans le pays miné par les violences et divisé entre deux gouvernements rivaux, avec notamment l'absence de contrôle aux frontières.

L'île italienne de Lampedusa n'est située qu'à quelque 300 km des côtes de la Libye.

Plus de 430.000 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée depuis janvier, et près de 2.750 y ont laissé la vie ou sont portés disparus, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Des dizaines de migrants avaient péri fin août au large de la ville libyenne de Zouara, à environ 160 km à l'ouest de Tripoli, dans le naufrage de leur embarcation.

 

AFP

Ses derniers articles: Au Nigeria, les chrétiens du Nord veulent "calmer les esprits indépendantistes"  Tunisie: une dispute entre jeunes dégénère en violences tribales  Migration: Juncker exorte l'UE 

Libye

AFP

Plus de 900 migrants secourus au large de la Libye

Plus de 900 migrants secourus au large de la Libye

AFP

Près de 2.900 migrants secourus jeudi au large de la Libye

Près de 2.900 migrants secourus jeudi au large de la Libye

AFP

L'OIM dénonce les "marchés d'esclaves" en Libye

L'OIM dénonce les "marchés d'esclaves" en Libye

migrants

AFP

Méditerranée: au moins 126 migrants disparus après un naufrage

Méditerranée: au moins 126 migrants disparus après un naufrage

AFP

Les blessures physiques mais aussi invisibles des migrants

Les blessures physiques mais aussi invisibles des migrants

AFP

La Libye, ancien Eldorado devenu un enfer pour les migrants

La Libye, ancien Eldorado devenu un enfer pour les migrants