mis à jour le

Les supérieurs d'un légionnaire mort

Coup de chaleur à Djibouti: quatre anciens de la Légion étrangère, dont deux en fuite, sont jugés depuis jeudi matin aux assises de Paris pour avoir laissé mourir un de leurs camarades lors d'un exercice en 2008.

La victime, Joszef Tvarusko (allias Matus Talas, son nom de légionnaire), un Slovaque de 25 ans du 2e régiment étranger de parachutistes (REP), est mort le 5 mai 2008, victime d'un "coup de chaleur" au terme d'une longue journée de marche, après avoir reçu des coups, été laissé en plein soleil et privé d'eau en dépit de ses plaintes répétées.

Quatre de ses supérieurs sont poursuivis pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, commises en réunion". Tous ont été radiés de l'armée et encourent 20 ans de réclusion criminelle.

Sept ans après les faits, ils ne sont que deux dans le box des accusés: le lieutenant français Médéric Bertaud, 33 ans, et le caporal roumain Petru Sabin Suciu (allias Adrian Steanu), 31 ans.

Ils sont assis côte à côte, après avoir échangé une franche poignée de main. Grand, mince, le regard clair et précis, l'ancien caporal est devenu garagiste. Son ancien lieutenant, petit et dégarni, extrêmement attentif, travaille dans la communication et suit des études de théologie.

Un mandat d'arrêt a été lancé fin 2008 contre les deux autres, le sergent chilien Omar Andrès Martinez et le caporal mexicain Wigberto Hernandez Canceco.

La matinée a été consacrée à la sélection des jurés - une majorité de femmes - et au rappel des faits.

 

- Son corps à 43 degrés -

 

Le drame est survenu au deuxième jour de l'exercice "Bour Ougoul 2008", une manoeuvre contre-terroriste qui consistait à rechercher et neutraliser un groupe ennemi sur quatre jours.  

Il fait alors 38°, sans un souffle d'air dans une vallée encaissée: les légionnaires doivent progresser vers un pic rocheux et Talas s'était plaint dès le matin de douleurs au genou.

Le Slovaque, considéré comme un élément faible voire tire-au-flanc qui n'a pas sa place dans une unité d'élite comme la Légion étrangère, est poussé à continuer, reçoit des coups et est contraint de rester au soleil pendant les pauses. 

Après le déjeuner, l'encadrement, excédé, fait mine de l'abandonner. Le lieutenant Bertaud renverse sa gourde dans le sable, lui prend sa dernière bouteille et aurait alors interdit qu'on lui donne de l'eau, selon plusieurs témoins.

Talas s'écroule sur un buisson d'épineux dans la dernière ascension, une pente à 70%. Son corps a alors atteint la température de 43°.

L'instruction avait reconnu que le décès, dû à un "coup de chaleur d'exercice", ne trouvait pas sa cause dans la déshydratation relative de Talas, mais dans la prolongation d'un effort disproportionné par rapport à ses capacités. 

Toute la question sera donc de déterminer si les violences subies, en particulier la privation d'eau chez un militaire en léger surpoids, ont prolongé cet effort finalement fatal.

Les avocats des accusés reconnaissent des "erreurs d'appréciation", voire une "faute" de commandement, alors que la consigne est de disposer d'au minimum six litres d'eau par homme et par jour, mais estiment que leurs clients n'ont rien à faire en prison.

"C'est bien qu'on ait huit jours pour décortiquer dans le détail cette journée, du lever du soleil au décès de la victime, expliquer la vie militaire à des profanes, la discipline de la Légion", a déclaré à l'AFP Eric Morain, avocat de M. Suciu.

La défense juge aussi que cette affaire a été traitée avec une certaine "précipitation" et avec sévérité, pour "faire un exemple".

"Au début, on pense que la victime est morte de soif. Tout va très vite: c'est peut-être la première fois depuis la guerre d'Algérie qu'un officier est incarcéré et radié de l'armée", estimait peu avant le procès Alexandre Varaut, l'avocat de Bertaud, qui attend que son client puisse enfin s'expliquer et tourner la page.

La famille de la victime, originaire de Bratislava, ne sont pas représentée à l'audience. Les débats doivent se poursuivre jusqu'au 25 septembre.

 

AFP

Ses derniers articles: Nigeria: le vice-président Osinbajo, de l'ombre  Zimbabwe: pour ses 93 ans, Mugabe fait ripaille avec ses partisans  Mali: la paix est sur le "bon chemin" 

Djibouti

AFP

Ethiopie: inauguration d'un train chinois pour relier Addis Abeba au port de Djibouti

Ethiopie: inauguration d'un train chinois pour relier Addis Abeba au port de Djibouti

AFP

Le chanteur d’Iron Maiden aux commandes du premier vol passager d’Air Djibouti

Le chanteur d’Iron Maiden aux commandes du premier vol passager d’Air Djibouti

AFP

Le développement de Djibouti lié

Le développement de Djibouti lié

juges

AFP

Nigeria: arrestation de juges et biens saisis dans une opération anticorruption

Nigeria: arrestation de juges et biens saisis dans une opération anticorruption

AFP

Zimbabwe: le président Mugabe menace les juges

Zimbabwe: le président Mugabe menace les juges

AFP

Côte d'Ivoire: deux soldats jugés pour l'attaque terroriste de Grand Bassam

Côte d'Ivoire: deux soldats jugés pour l'attaque terroriste de Grand Bassam

mort

AFP

Egypte: dix peines de mort confirmées pour des émeutes dans un stade

Egypte: dix peines de mort confirmées pour des émeutes dans un stade

AFP

RDC: la mort de Tshisekedi risque de retarder encore l'élection

RDC: la mort de Tshisekedi risque de retarder encore l'élection

AFP

Mauritanie: nouveau procès pour un condamné

Mauritanie: nouveau procès pour un condamné