mis à jour le

Couverture du livre Fight for the Forgotten de Justin Wren.
Couverture du livre Fight for the Forgotten de Justin Wren.

Une ex-star du MMA trouve sa rédemption aux côtés de pygmées

Justin Wren était promis à une grande carrière en arts martiaux mixtes, un sport de combat qui rencontre un grand succès en Amérique du Nord. Mais il a préféré mettre sa vie au service de pygmées.

Pour Justin Wren, la vie est un combat. Cet Américain a d'abord connu, dans une première vie, le début de la gloire en MMA, ce sport de combat où tous les coups sont permis et qui rencontre un succès monstre aux Etats-Unis et se développe un peu partout dans le monde, mais aussi l'addiction à la drogue. Après un bref début de carrière sur les rings (trois combats), il a préféré tout plaquer pour débuter une nouvelle vie. Pour cela, comme le raconte le quotidien britannique The Guardian, il s'est exilé dans l'est de la République démocratique du Congo pour prendre part au combat des peuples pygmées pour une meilleure vie. En effet, dans cet immense pays d'Afrique centrale, les pygmées sont bien souvent traités comme des citoyens de seconde zone. 

À lire aussi: Dans l'ombre du tourisme aux gorilles, la misère des pygmées Batwas

Leur habitat est détruit par la déforestation, et ils n'ont pas accès à l'eau potable ni la possibilité d'obtenir des papiers d'identité. Une injustice qui a révolté Justin Wren, qui a lancé en 2013 une initiative nommée «Fight for the Forgotten» («lutter pour les oubliés») pour aider les pygmées à obtenir des droits égaux aux autres citoyens congolais. Ce mouvement a déjà réussi à offrir l'accès à plusieurs sources d'eau aux pygmées.

Justin Wren a aussi écrit un livre, qui porte le même nom que son initiative. Au fil des pages, il y décrit ses premiers pas en Afrique, son combat contre le paludisme attrapé sur place, et évidemment les moments passés au près des pygmées. Il dit d'ailleurs vouloir passer «le reste de ses jours» à leurs côtés.

Les différentes ethnies de pygmées sont régulièrement discriminés dans la région des Grands lacs. Sur Slate afrique nous racontions récemment comme les Batwas, une tribu installée depuis des millénaires à la frontière de l'Ouganda et de la République démocratique du Congo, avaient été chassée du parc Virunga au détriment des touristes. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique 

Pygmées

Pygmées

Comment une taxe illégale sur les chenilles a fait 20 morts au Congo

Comment une taxe illégale sur les chenilles a fait 20 morts au Congo

Humanité

Pourquoi la population pygmée est la plus difficile à recenser d'Afrique

Pourquoi la population pygmée est la plus difficile à recenser d'Afrique

AFP

RDC: Meni Mbugha, le styliste qui s'inspire de l'art des Pygmées

RDC: Meni Mbugha, le styliste qui s'inspire de l'art des Pygmées

Virunga

AFP

Pétrole sous les Virunga : Kinshasa indique que les résultats des tests sont "positifs"

Pétrole sous les Virunga : Kinshasa indique que les résultats des tests sont "positifs"

Safari sauvage

Malgré la guerre, volcan et gorilles font revenir les touristes dans l'est du Congo

Malgré la guerre, volcan et gorilles font revenir les touristes dans l'est du Congo

Ouganda

Dans l'ombre du tourisme aux gorilles, la misère des pygmées Batwas

Dans l'ombre du tourisme aux gorilles, la misère des pygmées Batwas