mis à jour le

Une manifestante du mouvement «Black Lives Matter», le 14 mars 2015 à St. Louis (Missouri). REUTERS/Jim Young.
Une manifestante du mouvement «Black Lives Matter», le 14 mars 2015 à St. Louis (Missouri). REUTERS/Jim Young.

Ta-Nehisi Coates, chroniqueur de la rupture radicale entre noirs et blancs aux Etats-Unis

Lecture d'été du président Obama, son essai «Between the World and Me» dresse le portrait d'une Amérique toujours profondément divisée par la question raciale.

Aux Etats-Unis, un des best-sellers du moment, Between the World and Me, est un essai sur la violence des blancs contre les noirs. Il devait initialement être publié en septembre mais la maison d’édition Spiegel & Grau a décidé d'en avancer la publication en juillet suite au meurtre de neuf noirs dans une église de Charleston, façon de souligner l’urgence du propos. Son auteur, le journaliste de The Atlantic Ta-Nehisi Coates, a été interviewé partout dans les médias ces derniers mois, et son essai faisait partie des lectures d’été du président Obama. Rien que dans le New York Times, environ dix articles ont été dédiés à l’ouvrage et le critique cinéma du quotidien a tweeté que le livre était «essentiel, comme l’eau et l’air».

Ta-Nehisi Coates a écrit Between the World and Me («Entre le monde et moi») en forme de lettre à son fils de 15 ans, dans le contexte des décès de Michael Brown, Eric Garner,Tamir RiceWalter Scott et tous les autres hommes noirs non armés récemment tués par la police. Le sujet résonne particulièrement pour lui car avant cette série de morts, il y avait eu celle de Prince Jones, un ami d’université tué en 2000 par un policier en civil. Jones n’était pas armé, et il n’y avait pas de témoins. La famille a reçu une compensation financière, mais le policier n’a pas été condamné. Pour Coates, le fait que le policier qui ait tué Jones ait aussi été noir ne change pas la dynamique, car avant d'être un individu, noir ou blanc, ce policier représente pour lui un système d'oppression ancré dans l'histoire du pays.

«Si tu vends des cigarettes de façon illégale, ton corps peut être détruit, écrit Coates.Si tu marches dans une cage d'escalier sombre, ton corps peut être détruit. Les destructeurs seront rarement tenus responsables. La plupart du temps, ils recevront leurs retraites.»

Dans un passage qui a été beaucoup commenté, Coates explique avoir été presque insensible aux morts du 11-Septembre tant la distance entre son monde noir et ce qu'il appelle l’autre monde était insurmontable:

«Alors que je regardais les ruines de l’Amérique, je restais froid […] Je ne parvenais à voir aucune différence entre le policier qui avait tué Prince Jones et les policers et pompiers morts [dans l’attentat].»

Comme l’expliquait la critique littéraire Michiko Kakutani dans le New York Times, plus qu’une volonté de mépriser les personnes décédées ce jour-là, ce passage est une façon pour lui de révéler au lecteur la profondeur de sa colère, ainsi que la distance qu’il ressent par rapport à son propre pays.

Le propos central du livre de Coates est qu’aux Etats-Unis, les corps des noirs sont constamment en danger: pillés, violés, lynchés, parqués dans des ghettos, incarcérés en masse. L’expression «corps noirs» revient très fréquemment dans le livre, car contrairement à de nombreux intellectuels afro-américains, Coates precise qu’il est athée, et que pour lui, la destruction du corps est quelque chose d’absolu. 

Une des phrases les plus citées du livre s’est déjà retrouvée sur des pancartes lors de manifestations contre la brutalité policière:

«En Amérique, la destruction des corps noirs est une habitude –une tradition historique».

Lire la suite de l'article sur Slate.fr (c'est gratuit!)

Slate.fr

Ses derniers articles: Comment Aqmi est revenu sur le devant de la scène en sous-traitant ses attaques  Pour Daech, le vrai combat se déroule en Libye  Comment le djihadisme est devenu «global» 

Etats-Unis

Investiture

Par sa pratique du pouvoir, Trump pourrait ressembler à certains dirigeants africains

Par sa pratique du pouvoir, Trump pourrait ressembler à certains dirigeants africains

AFP

Soudan: les Etats-Unis vont lever quelques sanctions économiques

Soudan: les Etats-Unis vont lever quelques sanctions économiques

Etats-Unis

Le futur secrétaire d'Etat de Trump a une longue histoire avec le pétrole africain

Le futur secrétaire d'Etat de Trump a une longue histoire avec le pétrole africain

racisme

Football

Le racisme anti-noir réapparaît avec violence à la CAN 2017

Le racisme anti-noir réapparaît avec violence à la CAN 2017

AFP

Le gouvernement tunisien appuie une loi pénalisant le racisme

Le gouvernement tunisien appuie une loi pénalisant le racisme

Noir et blanc

Comment notre cerveau fabrique des préjugés

Comment notre cerveau fabrique des préjugés