mis à jour le

Crédit photo: DFID - UK Department for International Development. License CC by Flickr
Crédit photo: DFID - UK Department for International Development. License CC by Flickr

En Afrique du Sud, les banques à lait maternel sont en plein boom

Tombé en désuétude à cause de la prévalence du virus du Sida dans le pays, l'allaitement des nouveaux-nés revient en vogue.

Les ravages de l'épidémie du Sida en Afrique du Sud - où le taux de prévalence de la maladie est l'un des plus forts au monde et approche les 20% - avaient presque mis fin à l'allaitement maternel dans le pays. Chez une femme séropositive, les risques sont en effet élevés de transmettre le virus à son bébé de cette façon. Aujourd'hui encore, peu de mères sud-africaines donnent le sein à leur nouveau-né: selon une étude récente, seules 8% allaitent lors des six mois qui suivent l'accouchement.

Mais si beaucoup de femmes ne donnent pas le sein à leur bébé pour des raisons de santé, l'essor de banques de lait maternel permets à de nombreuses mères d'allaiter leur enfant avec le lait d'une autre. Comme l'écrit le quotidien britannique The Guardian, «les banquess à lait maternelle se développent rapidement en Afrique du Sud où les taux d'allaitement sont bas et où un bébé prématuré meurt en moyenne toutes les 20 minutes»

C'est principalement pour combattre la mortalité infantile que le gouvernement sud-africain a encouragé la création de banques de lait maternel dans les hôpitaux du pays. Le lait maternel contribue en effet à renforcer le système immunitaire des nouveaux-nés, qui sont très exposés aux maladies dans les premiers mois de leur vie. «Il réduit la mortalité de l'enfant et ses bienfaits se ressentent jusqu'à l'âge adulte», souligne l'OMS. Pour éviter toute contamination par le virus du Sida, les femmes séropositives ne peuvent pas donner leur lait et des tests de dépistage sont systématiquement instaurés. Les autorités estiment qu'entre 2.000 et 3.000 femmes font don de leur lait à l'échelle nationale. 

La South African Breast Reserve (SABR), l'un des principaux réseaux de banques de lait dans le pays, compte 44 banques à travers le pays. Elle nourrissait 1.689 bébés en 2014, un chiffre qui devrait grimper à plus de 2.800 en 2015. «Vous devez donner votre lait pour les mêmes raisons que vous faites don de votre sang: c'est à dire pour sauver des vies», témoigne Stasha Jordan, la fondatrice de la SABR, au Guardian.

Lu sur The Guardian

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

mortalité infantile

RDC

Pourquoi les Africaines doivent abandonner le biberon

Pourquoi les Africaines doivent abandonner le biberon

sida

AFP

Le nombre de morts du sida divisé par deux dans le monde depuis 2005

Le nombre de morts du sida divisé par deux dans le monde depuis 2005

AFP

Bénin: le combat des maternités contre la transmission du sida aux bébés

Bénin: le combat des maternités contre la transmission du sida aux bébés

AFP

AfSud: des volontaires testent un vaccin expérimental contre le sida

AfSud: des volontaires testent un vaccin expérimental contre le sida