mis à jour le

Nigeria: le président Buhari attendu

Le président nigérian Muhammadu Buhari se rendra lundi à Paris pour resserrer ses liens avec la France, notamment en matière de sécurité, alors qu'Abuja et les pays voisins luttent contre le groupe islamiste Boko Haram, a annoncé dimanche la présidence.

M. Buhari passera trois jours à Paris à l'invitation du président français François Hollande, a fait savoir le porte-parole de la présidence Femi Adesina dans un communiqué.

Le président nigérian sera accompagné par le conseiller à la Sécurité nationale Babagana Monguno ainsi que par des hauts fonctionnaires de la Défense, des Finances et des Affaires étrangères.

M. Buhari rencontrera M. Hollande lundi soir, et s'entretiendra avec le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et d'autres hauts responsables du gouvernement, a précisé le porte-parole.

Le voyage "mettra l'accent sur le renforcement et la consolidation de la coopération bilatérale en cours entre le Nigeria et la France en matière de défense, de sécurité, du commerce et des investissements", a ajouté M. Adesina.

Une rencontre avec les ambassadeurs africains à Paris est également au programme du chef d'Etat, ainsi que des réunions avec les patrons du géant pétrolier Total et du cimentier Lafarge, présents au Nigeria. Une des taches prioritaires du président Buhari consiste en effet à revitaliser l'économie nigériane, dépendante du pétrole, après une baisse des recettes provoquée par la chute des prix du brut.

Pour ce qui est des questions sécuritaires, fin août, François Hollande avait déjà annoncé qu'il proposerait aux pays impliqués dans la lutte contre Boko Haram de se réunir à Paris pour envisager des actions communes. "Tous les pays de la région sont concernés, le Nigeria, le Cameroun, le Tchad, le Niger", avait-il souligné. "Nous leur devons une solidarité sans faille, parce que ce sont des pays amis, et parce qu'il en va aussi de l'équilibre de toute l'Afrique de l'Ouest".

Depuis son arrivée au pouvoir le 29 mai, M. Buhari a érigé en priorité la lutte contre Boko Haram, tenu pour responsable de la mort de plus de 15.000 personnes en six ans, essentiellement dans le nord-est du Nigeria.

Une Force d'intervention conjointe multinationale (MNJTF), composée de troupes du Nigeria, du Tchad, du Cameroun, du Niger et du Bénin, doit être déployée incessamment dans le nord-est du Nigeria.

Pour le Nigeria anglophone, un rapprochement avec ses voisins francophones pourrait être crucial pour vaincre les insurgés islamistes.

La France a une forte présence militaire dans la capitale du Tchad, N'Djamena, pour effectuer des opérations contre les jihadistes dans la région du Sahel. 

 

AFP

Ses derniers articles: RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice  Kinshasa: un journaliste relâché après six heures de détention  L'ancien avion A340 de Ben Ali vendu 

haram

AFP

Cameroun: six militaires tués dans une attaque de Boko Haram

Cameroun: six militaires tués dans une attaque de Boko Haram

AFP

Recul de Boko Haram et de l'EI: moins de morts en 2015

Recul de Boko Haram et de l'EI: moins de morts en 2015

AFP

Nigeria: Boko Haram promet de poursuivre "la guerre" sous Trump

Nigeria: Boko Haram promet de poursuivre "la guerre" sous Trump

liens

AFP

Nigeria: 249 personnes suspectées de liens avec Boko Haram blanchies, l'armée leur donne 10 dollars

Nigeria: 249 personnes suspectées de liens avec Boko Haram blanchies, l'armée leur donne 10 dollars

AFP

Algérie: arrestation d'un homme soupçonné de liens avec les attentats de Paris

Algérie: arrestation d'un homme soupçonné de liens avec les attentats de Paris

AFP

Le conflit au Mali a renforcé les liens de Rokia Traoré avec son pays

Le conflit au Mali a renforcé les liens de Rokia Traoré avec son pays

Paris

AFP

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

AFP

COP22: une nouvelle marche pour le climat à gravir à Marrakech

COP22: une nouvelle marche pour le climat à gravir à Marrakech

AFP

RD Congo: Kinshasa accuse Paris d'"encourager les extrémistes"

RD Congo: Kinshasa accuse Paris d'"encourager les extrémistes"