mis à jour le

Un crâne d'Homo erectus. Photo Reuters
Un crâne d'Homo erectus. Photo Reuters

Pourquoi la nouvelle espèce humaine découverte se nomme Homo naledi?

Les fossiles ont été découverts dans une grotte en Afrique du Sud.

Dans les livres d'histoire, le chapitre sur les premiers pas de l'humanité va devoir subir un sérieux lifting. Des scientifiques ont annoncé jeudi 10 septembre avoir découvert les fossiles d'une nouvelle espèce humaine en Afrique du Sud. Ils ont nommé celle-ci: Homo naledi. Selon Lee Berger, directeur sud-africain de l'équipe de paléontologistes qui a mené les fouilles, c'est une «découverte exceptionnelle»

Près de 1.550 os qui seraient des restes d'un groupe d'une quinzaine d'individus ont été découverts dans une grotte creusée 40 mètres sous la surface terrestre et située à 50km de Johannesburg. La fissure pour accéder à cette cavité sous-terraine était si étroite, que les excavations ont dû être menées par un groupe de femmes «de constitution très mince», rapporte le quotidien britannique The Guardian.

Les chercheurs ont nommé la nouvelle espèce humaine Homo naledi pour deux raisons. Le mot Homo signifie que l'espèce découverte appartient au genre Homo qui réunit l'Homo sapiens et les espèces apparentées, comme l'Homo abilis ou l'homme de Néandertal (Homo neanderthalensis). Le mot naledi, qui a été accolé à cette espèce humaine, signifie lui «étoile» - comme l'expliquent plusieurs médias sud-africains - en Sesotho, une langue locale sud-africaine parlée dans l'état du Free State où a eu lieu la découverte, comme l'a expliqué le professeur Lee Berger lors d'une conférence de presse organisée à l'université de Witwatersrand en Afrique du Sud.

Le mot naledi a été choisi en référence au nom du réseau de grottes de la région appellé Rising Star («étoile montante»), là où on été mis à jour les ossements. Une «étoile montante» qui vient de très loin. Dans un tweet, le correspondant du Guardian à Johannesburg, David Smith, cite les propos de Lee Berger sur «l'âge» de cette nouvelle espèce.

Selon les scientifiques, l'Homo naledi avait un cerveau environ trois fois moins volumineux que celui d'Homo Sapiens, l'homme moderne que nous sommes. Autre découverte d'importance, l'Homo naledi enterrait ses morts. Une pratique qui fascine la communauté de paléontologues. «L'équipe a observé que les os découverts ne portaient pas de marques de prédateurs ou de carnivores ni aucun signe que ces corps aient été déplacés de manière non humaine dans cette grotte, comme par une montée des eaux», peut-on lire sur le site de l'université de Witwatersrand.

«Jusqu'à ce moment dans l'histoire, nous pensions que l'idée de ritualiser la mort de nos proches était une pratique exclusivement pratiquée par l'Homo sapiens», a expliqué le professeur Berger.

Cependant, plusieurs voix dans la communauté scientifique affirment que les fossiles découverts appartiennent en fait aux premiers Homo erectus, un ancêtre lointain de l'Homo sapiens qui vivait en Afrique il y a 1.5 millions d'années. «Je connais les débats qui ont déjà commencé parmi les paléontologistes à travers le monde, a souligné le professeur Ramaphosa, un autre membre de l'équipe. Vous aurez le droit à des débats enflammés sur le sujet.»

Camille Belsoeur

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: Le roi du Maroc accusé d'avoir ignoré des preuves de violences policières dans le Rif  Un fossile de dinosaure marocain découvert... sur Facebook  L'élection présidentielle annulée au Kenya, une avancée pour le continent 

fossiles

Jurassique

Un fossile de dinosaure marocain découvert... sur Facebook

Un fossile de dinosaure marocain découvert... sur Facebook

Paléontologie

Des fouilles laissent penser que l'homo sapiens est en réalité né au Maroc

Des fouilles laissent penser que l'homo sapiens est en réalité né au Maroc

AFP

Maroc: les fossiles d'Erfoud, un trésor préhistorique en danger

Maroc: les fossiles d'Erfoud, un trésor préhistorique en danger

préhistoire

MLD

Jean Paul Dias sur l’appel pour les retrouvailles de la grande famille libérale: "Wade appartient à la préhistoire "

Jean Paul Dias sur l’appel pour les retrouvailles de la grande famille libérale: "Wade appartient à la préhistoire "