mis à jour le

Nigeria: l'armée libère 128 personnes présumées liées

L'armée nigériane a annoncé mercredi la mise en liberté de 128 personnes arrêtées pour appartenance présumée au groupe islamiste Boko Haram, deux mois après une mesure similaire concernant 182 personnes.

Les 128 détenus - 109 hommes, sept femmes et douze jeunes garçons - ont été remis au gouverneur de l'Etat de Borno, berceau des talibans, dans le nord-est du pays.

En juillet déjà, 182 personnes avaient été libérées dans les mêmes conditions, après avoir été innocentées de tout lien avec le groupe jihadiste.

Toutes les personnes libérées avaient été arrêtées ces dernières semaines dans le cadre d'opérations militaires contre Boko Haram dans l'Etat de Borno, a indiqué le chef de l'armée nigériane, le général Tukur Buratai, présent à la cérémonie de remise en liberté des ex-détenus.

Ils ont tous été mis "hors de cause" après de multiples examens et interrogatoires par divers services de sécurité et de renseignement de la police et de l'armée, a-t-il expliqué.

"C'est une démonstration éclatante du niveau de professionnalisme de l'armée", a jugé le général Tukur.

Certaines organisations de défense des droits de l'Homme accusent régulièrement l'armée nigériane d'arrestations et détentions arbitraires, voire de mauvais traitements, tortures et meurtres de  prisonniers.  

En juin, Amnesty International avait estimé que les éléments étaient suffisants pour que la Cour internationale de justice (CIJ) ouvre une enquête sur divers officiers supérieurs de l'armée pour mauvais traitements aux détenus.

Au moins 20.000 personnes - en majorité des jeunes - ont été arrêtées au cours des six années de conflit contre Boko Haram, selon Amnesty qui assure que des centaines d'entre elles sont décédées durant leur détention. 

Le président nigérian Muhammadu Buhari, qui a pris ses fonctions fin mai, a donné en août trois mois à ses forces armées pour en finir avec l'insurrection de Boko Haram, qui a fait quelque 15.000 morts et plus de deux millions de déplacés depuis 2009.

AFP

Ses derniers articles: Zimbabwe: les anciens combattants appellent  Au Cameroun anglophone, des francophones inquiets de la crise sécessionniste  Zimbabwe: l'ex-vice-président demande la démission de Mugabe, menacé de destitution 

haram

AFP

Niger: un directeur d'école égorgé par Boko Haram

Niger: un directeur d'école égorgé par Boko Haram

AFP

Nigeria: huit soldats tués par Boko Haram dans le nord-est

Nigeria: huit soldats tués par Boko Haram dans le nord-est

AFP

La culture du poivron de nouveau autorisée au Niger malgré Boko Haram

La culture du poivron de nouveau autorisée au Niger malgré Boko Haram

l'armée

AFP

Zimbabwe: l'armée empêche les manifestants d'arriver au palais présidentiel

Zimbabwe: l'armée empêche les manifestants d'arriver au palais présidentiel

AFP

Génocide au Rwanda: les rescapés de Bisesero redoutent un non-lieu pour l'armée française

Génocide au Rwanda: les rescapés de Bisesero redoutent un non-lieu pour l'armée française

AFP

Au Malawi, l'armée britannique en renfort de la lutte contre le braconnage

Au Malawi, l'armée britannique en renfort de la lutte contre le braconnage