mis à jour le

Nigeria: Boko Haram tue des "dizaines" de villageois dans le nord-est

Des combattants de Boko Haram ont massacré des dizaines d'habitants d'un village du nord-est du Nigeria, ont indiqué mercredi des témoins à l'AFP.

L'attaque a eu lieu lundi matin à Fatawe, dans l'Etat de Borno, où une centaine d'islamistes ont rassemblé les villageois, entravé puis égorgé les hommes, avant de poursuivre et massacrer la foule horrifiée fuyant la scène, selon les mêmes sources.

"Ils en ont tué plusieurs dizaines, mais je ne peux pas donner un chiffre précis car il faut encore que nous y revenions et comptions les morts", a déclaré Amodu Kadir, réfugié dans le village de Mubi, dans l'Etat voisin de l'Adamawa.

"Les attaquants, dont nous n'avons aucun doute qu'ils étaient des combattants de Boko Haram, sont arrivés dans le village vers 10h30 (09h30 GMT) et ont rassemblé tout le monde, dont les femmes et les enfants", a-t-il expliqué. "Ils ont tiré plusieurs coups de semonce en l'air avant de commencer à attacher les mains des hommes adultes dans leur dos et de les massacrer".

M. Kadir, dont le père figure parmi les tués, a ajouté que "la vision d'horreur a poussé la foule terrifiée à fuir", mais "les assaillants nous ont poursuivis sur leurs chevaux, abattant et piétinant à mort leurs victimes".

Galadima Bubba, un autre habitant réfugié dans la ville de Michika, a livré un témoignage similaire.

"Les assaillants ont tué beaucoup de personnes dans notre village lorsqu'ils ont attaqué lundi. Ils en ont massacré certains, et ont abattu et piétiné avec leurs chevaux ceux qui ont essayé de fuir", a-t-il confirmé.

Selon lui, le village avait ignoré les conseils de l'armée nigériane de se déplacer à Gwoza, à huit kilomètres de là, une ville reprise aux islamistes en mars.

Boko Haram avait pris Gwoza en juillet 2014 et y avait installé le quartier général de son "califat".

Les insurgés ont mené plusieurs attaques à cheval ces dernières semaines contre des villages de l'Etat de Borno, tandis que l'armée nigériane intensifiait son offensive contre eux.

Quelque 80 personnes ont péri le week-end dernier dans trois villages de la région attaqués par Boko Haram.

Depuis son déclenchement en 2009, l'insurrection de Boko Haram, qui s'est depuis étendue aux pays voisins, et sa répression par l'armée, ont fait plus de 15.000 morts au Nigeria et entraîné le déplacement de plus de 1,5 million de Nigérians.

 

AFP

Ses derniers articles: CAN: l'Egypte fête son retour par un nul et un record  CAN: le Ghana engrange, El-Hadary défie le temps  Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée 

haram

AFP

Nigeria: deux personnes tuées dans des explosions attribuées

Nigeria: deux personnes tuées dans des explosions attribuées

AFP

Cameroun: "une centaine" de Boko Haram tués au Nigéria

Cameroun: "une centaine" de Boko Haram tués au Nigéria

AFP

Nigeria: Boko Haram vise une base militaire et des miliciens dans le nord-est

Nigeria: Boko Haram vise une base militaire et des miliciens dans le nord-est