mis à jour le

Afrique du Sud: Desmond Tutu toujours

L'archevêque sud-africain et prix Nobel de la paix Desmond Tutu, hospitalisé pour la troisième fois depuis juillet, devrait pouvoir bientôt rentrer chez lui "peut-être à la fin de la semaine prochaine", a indiqué jeudi sa fille.

"Nous espérons qu'il sera en mesure de rentrer d'ici la fin de la semaine prochaine, peut-être, et qu'il pourra prendre ses médicaments sans avoir besoin d'intraveineuse", a déclaré Canon Mpho Tutu lors d'un point presse.

Figure de la lutte anti-apartheid et infatigable lutteur, Desmond Tutu est âgé de 83 ans. Ses hospitalisations sont liées à une infection récurrente, conséquence du traitement reçu par l'archevêque ces 18 dernières années pour lutter contre un cancer de la prostate, selon sa fondation. 

Son état de santé lui vaut un flot de messages, voeux, prières, cadeaux, et même des blagues. Toujours prompt à danser et à plaisanter, surtout de lui-même, Desmond Tutu est connu pour son rire communicatif. 

"Merci pour les cartes, l'amour, les prières, les cadeaux, et bien sûr merci à tous ceux qui ont envoyé des blagues", a remercié sa fille.

Elle a par ailleurs confirmé, en réponse à une question de la presse, que l'archevêque avait pris des dispositions pour ses funérailles "depuis plus de vingt ans". "Il y apporte des retouches de temps à autre, par exemple pour une prière pour une personne décédée entretemps avant lui ou parfois, pour le choix d'un morceau de musique", a-t-elle expliqué.

"Dans un sens, il est le patient idéal car il ne se plaint qu'un minimum. D'un autre côté, il est le pire des patients parce qu'il ne se plaint pas assez. S'il éprouve une gêne, il n'en fait pas un problème, et par moments, cela pose des difficultés aux infirmières car il ne veut pas faire d'histoires", a ajouté sa fille.

Véritable conscience morale de l'Afrique du Sud, Desmond Tutu n'a jamais véritablement quitté le devant de la scène publique, critiquant sans relâche les imperfections de son pays et n'hésitant pas, s'il le faut, à dénoncer les travers et les échecs du parti de Nelson Mandela, l'ANC, arrivé au pouvoir avec la fin du régime raciste blanc en 1994.

AFP

Ses derniers articles: La RDC enquête sur l'assassinat de deux experts de l'ONU  L'Afrique "risque de devenir une colonie chinoise"  Montepuez, le nouveau Far West du Mozambique 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: Zuma absent aux funérailles d'Ahmed Kathrada

Afrique du Sud: Zuma absent aux funérailles d'Ahmed Kathrada

AFP

Afrique du Sud: le ministre des Finances rentre au pays

Afrique du Sud: le ministre des Finances rentre au pays

AFP

Afrique du Sud: décès d'Ahmed Kathrada, vétéran de l'anti-apartheid

Afrique du Sud: décès d'Ahmed Kathrada, vétéran de l'anti-apartheid