mis à jour le

Soudan du Sud: le président Salva Kiir signera l'accord de paix

Le président sud-soudanais Salva Kiir signera mercredi à Juba l'accord censé mettre fin à 20 mois de guerre civile au Soudan du Sud, signé le 18 août à Addis Abeba par les rebelles mais qu'il avait alors refusé de valider, a annoncé mardi son porte-parole.

Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn et les présidents kényan Uhuru Kenyatta, ougandais Yoweri Museveni et soudanais Omar el-Béchir se rendront à Juba "demain matin pour un Sommet d'une journée et le président du Soudan du Sud signera l'accord de paix", a annoncé à l'AFP le porte-parole présidentiel Ateny Wek. La médiation de l'organisation sous-régionale Igad a confirmé à l'AFP la cérémonie de signature mercredi à Juba.

 

AFP

Ses derniers articles: Mali: la suspension de la Fédération de football levée par la Fifa  Mali: l'état d'urgence prorogé de six mois jusqu'  Burkina: 5.000 personnes pour le 1er grand rassemblement de l'opposition 

paix

AFP

Gabon: un forum du "dialogue" tente d'arracher paix civile et sociale

Gabon: un forum du "dialogue" tente d'arracher paix civile et sociale

AFP

Le pape François appelle à la paix au Congo

Le pape François appelle à la paix au Congo

AFP

Libye: les tribus du Sud signent un accord de paix

Libye: les tribus du Sud signent un accord de paix

président

AFP

Niger: le président exhorte

Niger: le président exhorte

AFP

Afrique du Sud: lancement d'un mouvement contre le président Zuma

Afrique du Sud: lancement d'un mouvement contre le président Zuma

AFP

Elections au Kenya: le président met en garde les fauteurs de troubles

Elections au Kenya: le président met en garde les fauteurs de troubles

Soudan

AFP

Soudan du Sud: une famine causée par le conflit

Soudan du Sud: une famine causée par le conflit

AFP

La guerre au Soudan du Sud met l'hospitalité ougandaise

La guerre au Soudan du Sud met l'hospitalité ougandaise

AFP

Soudan du Sud: les violences relèvent du "génocide", selon Londres

Soudan du Sud: les violences relèvent du "génocide", selon Londres