mis à jour le

Crédit photo: Brian Harrington Spier via Flickr. License by CC
Crédit photo: Brian Harrington Spier via Flickr. License by CC

Quand la planète arrête d'acheter des diamants, le Botswana voit sa croissance chuter de moitié

L'industrie du diamant contribue à 25% du PIB du pays.

Les prix des diamants ont chuté de 12% depuis cinq ans. Une conséquence de l'essouflement de la demande mondiale pour les pierres précieuses. Et pour un pays africain, le Botswana, cela représente un terrible manque à gagner. Ce pays d'Afrique australe, souvent présenté comme le bon élève du continent en matière de démocratie, va en effet voire sa croissance économique amputée de moitié en 2015 par rapport aux prévisions du gouvernement (2,6% contre les 4,9% annoncés en début d'année). La faute aux diamants.

La faute surtout aux marchands chinois et indiens, les premiers clients des mines du Botswana, qui ne passent plus d'aussi grosses commandes qu'il y a peu. En cause, le ralentissement de l'économie chinoise et les nouvelles lois anti-corruption qui ont bridé l'intérêt de certains acheteurs pour les carats. En mars, De Beers, le plus gros producteur mondial de diamants, a enregistré 30% d'invendus lors d'une vente. Un chiffre qui illustre à lui seul la crise actuelle rencontrée par le secteur. 

 

Et le Botswana en fait les frais. En 2013, l'industrie du diamant des pierres précieuses comptait pour 25% du PIB du Botswana. Au pays, des voix s'élèvent désormais contre l'Etat qui est accusé de ne pas avoir diversifié assez l'économie. Mais le pays peut tout de même se consoler avec une bonne nouvelle: il y a très peu de découvertes de nouveaux filons à travers le monde ce qui permet au Botswana de conserver son monopole sur le marché mondial. 

Lu sur Quartz

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Si vous voulez acheter un iPhone pour pas cher, foncez en Angola  Le racisme anti-noir réapparaît avec violence à la CAN 2017  Le nouveau roi du Rwanda vit dans une petite maison en banlieue de Manchester 

diamants

AFP

Amnesty appelle la Centrafrique

Amnesty appelle la Centrafrique

Sierra Leone

L'homme qui a inspiré «Blood diamonds» soupçonné de trafic de diamants au Sierra Leone

L'homme qui a inspiré «Blood diamonds» soupçonné de trafic de diamants au Sierra Leone

Blood diamond

Les firmes américaines ne savent pas si leurs minerais viennent de zones de guerre

Les firmes américaines ne savent pas si leurs minerais viennent de zones de guerre