mis à jour le

Le président Francois Hollande en visite en Martinique en mai 2015. Crédits REUTERS
Le président Francois Hollande en visite en Martinique en mai 2015. Crédits REUTERS

La Martinique a le ratio hommes-femmes le plus faible au monde

En moyenne, dans le monde, on compte 101,8 hommes pour 100 femmes. En Martinique, il y a seulement 84,5 hommes pour 100 femmes.

«L’île aux fleurs», comme on l'appelle aussi, compte près de 400.000 habitants. Et largement plus de la moitié sont des femmes. D'après une carte du Pew Research Center, centre de recherche américain, elle est la région du monde qui compte le moins d'hommes: 84,5 pour 100 femmes. La Guadeloupe n'est pas loin, avec 86 hommes pour 100 femmes.

Les deux îles font donc partie de ces zones d'exception, avec la Russie et de nombreux pays de l'Europe de l'Est (Lettonie, Lituanie, Ukraine, Arménie, Biélorussie, Estonie, Hongrie) à compter plus de femmes que d'hommes. La moyenne mondiale se situe à 101,8 hommes pour 100 femmes. En Afrique, le tableau est équlibré entre les pays qui comptent un peu plus d'hommes que la moyenne et inversement. 

Espérance de vie

Pour le Pew Research Center, cet écart en Europe et en Russie s'explique de différentes manières. D'abord, de nombreux soldats et civils sont morts jeunes durant la Seconde Gerre mondiale, entraînant une baisse importante du nombre d'hommes (en 1950, on comptait 76,6 hommes pour 100 femmes en Russie). Ensuite, l'espérance de vie des femmes russes est bien plus élevée que celle des hommes (76 ans contre 64 ans), alors que, dans les autres régions du monde, on compte en général un écart de seulement cinq ans.

Et pour la Martinique? Le Pew Research Center ne donne pas d'explication. Mais cette particularité est une richesse à préserver, au vu de sa rareté: à l'inverse, de très nombreux pays compte beaucoup plus d'hommes que de femmes, comme le rappelle le Washington Post. En Chine et en Inde, la naissance d’une fille est encore considérée par les familles comme un désastre, et on y compte respectivement 106,3 et 107,6 hommes pour 100 femmes.

Aux Émirats arabes unis et au Qatar, l'écart entre les sexes atteint un niveau vertigineux: 274 et 265.5 hommes pour 100 femmes. Les travailleurs étrangers qui y émigrent, très nombreux, sont principalement des hommes seuls. Rien d'étonnant à cela. Malgré leur importante ouverture économique, le sort des femmes y reste peu enviable.

Cet article a d'abord été publié sur Slate.fr

Slate.fr

Ses derniers articles: Comment Aqmi est revenu sur le devant de la scène en sous-traitant ses attaques  Pour Daech, le vrai combat se déroule en Libye  Comment le djihadisme est devenu «global» 

démographie

Urbanisme

Pourquoi le tout-béton n'est pas fait pour l'Afrique

Pourquoi le tout-béton n'est pas fait pour l'Afrique

Travail

Comment la démographie oblige à repenser l'insertion professionnelle des jeunes en Afrique

Comment la démographie oblige à repenser l'insertion professionnelle des jeunes en Afrique

Jungle urbaine

Le Caire est la ville dont la population croît le plus vite au monde

Le Caire est la ville dont la population croît le plus vite au monde

Martinique

racines

Être Africain aux Antilles

Être Africain aux Antilles