mis à jour le

Un léopard se repose sur une branche. Crédit photo: Benh LIEU SONG via Flickr. License by CC
Un léopard se repose sur une branche. Crédit photo: Benh LIEU SONG via Flickr. License by CC

Qui sont les animaux africains les plus convoités par les chasseurs de trophées?

La mort du célèbre lion Cecil au Zimbabwe avait soulevé la colère des défenseurs de la nature.

Le monde entier s'est ému de la mort du lion Cecil, la coqueluche d'un parc national au Zimbabwe tuée par un dentiste américain. Un drame animal qui avait mis en lumière la pratique de la chasse au trophée (qui peut être légale ou non comme dans le cas de Cecil) dans les parcs africains. Les permis de chasse sont attribués pour abattre un animal précis qui met en danger la vie du parc. La pratique a pris son essor en Afrique du Sud dans les années 60. 

Mais si le lion est l'une des proies parmi les plus recherchées par les Ernest Hemingway en herbe d'aujourd'hui, d'autres animaux sont également très convoités par les chasseurs de trophées. Le permis le plus onéreux à obtenir est celui nécessaire pour abattre un rhinocéros blanc. Il faut débourser environ 125.000 dollars pour avoir la chance de tuer l'un des individus de cette espèce au bord de l'extinction, nous apprend le New York Times

À lire aussi: Pourquoi sommes-nous autant affectés par la mort du lion Cecil?

Autre membre du Big five - les cinq animaux les plus recherchés par les touristes dans les parcs nationaux - , l'éléphant, qui n'est pas menacé d'extinction immédiate comme le rhinocéros, mais qui lui aussi est la cible des braconniers pour son ivoire. Un chasseur doit débourser en moyenne entre 35.000 et 60.000 dollars pour chasser un pachyderme. C'est un peu plus que pour un léopard, autre espèce très menacée. Une partie de chasse avec ce roi du camouflage qui aime surveiller ses proies depuis les branches des arbres coûte entre 15.000 et 35.000 dollars. 

Enfin, pour ceux qui n'auraient pas les moyens de se payer l'un de ces prestigieux trophées, il reste toujours le buffle. L'animal n'est pas beau, mais il s'agit de la chasse considérée comme la plus dangereuse par les specialistes. En cas de danger - souvenez-vous du dessin animé du Roi lion - les buffles chargent en effet en masse et mieux vaut ne pas se trouver en face d'une horde déchaînée.

 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

braconnage

Wildlife

Sauver les grands singes, c’est contribuer au développement de l'Afrique

Sauver les grands singes, c’est contribuer au développement de l'Afrique

Wildlife

Un robot rhinocéros pour lutter contre le braconnage

Un robot rhinocéros pour lutter contre le braconnage

Wildlife

L'extinction des guépards pourrait être aussi rapide que leur vitesse de pointe

L'extinction des guépards pourrait être aussi rapide que leur vitesse de pointe

éléphants

AFP

Neuf éléphants en cavale meurent électrocutés au Botswana

Neuf éléphants en cavale meurent électrocutés au Botswana

AFP

Côte d'Ivoire: Kolo Touré dans le staff des Eléphants

Côte d'Ivoire: Kolo Touré dans le staff des Eléphants

AFP

Au Gabon, protéger les éléphants mais aussi les villageois

Au Gabon, protéger les éléphants mais aussi les villageois

rhinocéros

AFP

Des cornes de rhinocéros transformées en bijoux par des trafiquants

Des cornes de rhinocéros transformées en bijoux par des trafiquants

AFP

Afsud: fin des enchères controversées de cornes de rhinocéros

Afsud: fin des enchères controversées de cornes de rhinocéros

AFP

Cornes de rhinocéros aux enchères, une vente très controversée

Cornes de rhinocéros aux enchères, une vente très controversée