mis à jour le

Soudan du Sud: le gouvernement ira finalement négocier, mais pas le président Kiir

Le gouvernement du Soudan du Sud a affirmé samedi qu'il continuerait à négocier avec la rébellion pour obtenir un accord de paix d'ici lundi, mais que le président Salva Kiir ne participerait pas directement à ces pourparlers.

"Nous sommes toujours engagés dans les efforts de paix, qui se poursuivent", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la présidence Ateny Wek Ateny.

Vendredi, un haut-responsable gouvernemental avait annoncé la suspension de ces pourparlers en cours dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, et qui se déroulent sous forte pression internationale. Pour justifier ce retrait, ce responsable avait mis en avant les dissensions actuelles au sein de la rébellion. 

Les négociations devraient donc reprendre, mais sans le président Salva Kiir, a souligné son porte-parole, alors que sa venue à Addis Abeba était initialement espérée ce weekend, afin d'accélérer les discussions à l'approche de la date butoir du 17 août.

"Il a été décidé que le président ne devrait pas aller à Addis", a dit M. Ateny, sans donner d'autres détails, augurant mal de la suite de ces pourparlers.

La guerre civile au Soudan du Sud a débuté en décembre 2013, dans la capitale Juba, lorsque Salva Kiir, un Dinka, a accusé son vice-président nuer Riek Machar, tout juste limogé, de fomenter un coup d'Etat. Les violences, à forte connotation ethnique, ont fait depuis lors des dizaines de milliers de morts, avec de terribles atrocités contre les civils, et déplacé plus de deux millions de personnes, dans un pays déjà accablé par la pauvreté.

Après la signature de sept cessez-le-feu, aussi vite violés qu'ils avaient été signés, ces dernières discussions sous supervision des médiateurs régionaux de l'organisation intergouvernementale est-africaine (Igad) apparaissaient comme la plus sérieuse opportunité pour les belligérants de mettre fin au conflit qui ensanglante le plus jeune pays du monde, dont l'indépendance avait été célébrée dans l'enthousiasme en juillet 2011.

L'Igad a reçu cette fois le soutien de poids du président Obama, lors de sa récente visite en Ethiopie, et a donné jusqu'au 17 août pour trouver un accord, faisant planer la menace de sanctions contre les deux camps.

Selon le porte-parole du président Kiir, "les médiateurs doivent prendre en compte la rupture entre les rebelles, afin que le gouvernement sache qui a le contrôle des zones rebelles". "Il ne s'agit pas d'un problème politique, mais d'être en lien avec les commandants sur le terrain", a assuré M. Ateny.

En début de semaine, plusieurs chefs rebelles, dont Peter Gadet, chef de guerre frappé début juillet par des sanctions de l'ONU, avaient annoncé faire scission de la rébellion.

"Nous allons continuer à négocier. Et si nous ne signons pas (le 17 août), nous continuerons à négocier jusqu'à nous mettre d'accord", a assuré à Addis Michael Makuei, un membre de la délégation gouvernementale aux négociations.

"Plusieurs points du projet d'accord préparé par l'Igad n'ont encore jamais été discutés", ils doivent donc être revus et "améliorés", a estimé M. Makuei, soulignant que "la médiation est supposée faire de la médiation, et non pas nous imposer ses solutions".

"Ce projet dans sa forme actuelle ne correspond pas aux aspirations du peuple du Soudan du Sud", a-t-il affirmé, regrettant la manière "inconvenante" dont l'Igad traite le président Kiir en lui demandant à la dernière minute de venir négocier à Addis Abeba.

AFP

Ses derniers articles: CAN-2019: Ahmad Ahmad  Maroc: David Guetta et les Black Eyed Peas au festival Mawazine  Libye: Haftar décidé 

gouvernement

AFP

Bissau: le président Vaz ne veut pas de son ex-Premier ministre comme chef du gouvernement

Bissau: le président Vaz ne veut pas de son ex-Premier ministre comme chef du gouvernement

AFP

Afrique du Sud: plainte contre le gouvernement pour des "niveaux mortels de pollution"

Afrique du Sud: plainte contre le gouvernement pour des "niveaux mortels de pollution"

AFP

Soudan du Sud: le gouvernement dénonce la prolongation de l'embargo sur les armes

Soudan du Sud: le gouvernement dénonce la prolongation de l'embargo sur les armes

IRA

AFP

Nigeria: la "génération libre" ira aux urnes pour la première fois

Nigeria: la "génération libre" ira aux urnes pour la première fois

AFP

Le président soudanais ira au sommet arabe d'Amman

Le président soudanais ira au sommet arabe d'Amman

AFP

Zimbabwe: le pasteur et leader de la contestation ira aux Etats-Unis

Zimbabwe: le pasteur et leader de la contestation ira aux Etats-Unis

président

AFP

Election en Mauritanie: le dauphin du président sortant face

Election en Mauritanie: le dauphin du président sortant face

AFP

Egypte: Morsi, président "marionnette" des Frères musulmans

Egypte: Morsi, président "marionnette" des Frères musulmans

AFP

Soudan: le président déchu Omar el-Béchir comparaît devant le parquet

Soudan: le président déchu Omar el-Béchir comparaît devant le parquet