mis à jour le

Ebola: la Sierra Léone regoûte peu

Le président sierra-léonais Ernest Koroma a annoncé vendredi la levée de nombreuses mesures de restriction prises pour lutter contre l'épidémie d'Ebola dans un pays qui ne compte plus officiellement que quatre cas confirmés.

Le dirigeant sierra-léonais a déclaré, dans un message radiodiffusé vendredi, qu'"à cette étape de la lutte contre l'épidémie, certaines mesures ne sont plus nécessaires. Le gouvernement lève les restrictions suivantes avec effet immédiat".

Rassemblements publics et activités sportives sont de nouveau autorisés, discothèques et salles de projection vidéo peuvent rouvrir, tous comme les étals de marchés ou les commerces, à l'exception du dimanche.

"Les okada (motos-taxis) pourront circuler de 06H00 à minuit" a ajouté le président. Leurs activités n'étaient autorisées que de 06H00 à 22H00.

Ernest Komora a appelé les entreprises à suivre scrupuleusement tous les protocoles de prévention du virus Ebola, comme "la prise de température des employés et des clients ou la gestion de foules", sous peine de sanctions. 

Et il a ajouté: "Au regard des défis auxquels nous sommes toujours confrontés, comme les inhumations à risque ou la mise en quarantaine de nombreux individus, potentiellement en relation avec des patients atteints du virus, je proclame l'état d'urgence conformément à la loi".

"Ces deux dernières semaines, nous avons enregistré trois cas d'Ebola à Tonkolili (nord) pourtant épargné depuis 150 jours. 500 personnes demeurent sous surveillance dans cette zone", a-t-il dit, appelant à maintenir la vigilance face à "une épidémie dévastatrice".

"Moins de restrictions ne signifie pas qu'Ebola a disparu. La menace diminue mais Ebola n'est pas complétement éradiqué", a tempéré le président. 

La Sierra Leone comptait encore officiellement quatre cas d'Ebola, selon un bilan du ministère de la Santé publié vendredi.

"Je suis ravi de la réouverture des salles de projection vidéo car je vais pouvoir regarder les matches du championnat d'Angleterre qui démarre samedi", a affirmé Brima Turay, 25 ans et inconditionnel de football.

Partie en décembre 2013 du Sud guinéen, l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, a fait plus de 11.300 morts pour quelque 27.500 cas, un bilan sous-évalué de l'aveu même de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Plus de 99% des victimes se concentrent en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.

AFP

Ses derniers articles: Cameroun: RFI demande la relaxe d'un de ses correspondants  Africains d'Europe: Riyad Mahrez et Yaya Touré en difficulté, "Aubam" brille  Soutien affiché des Premiers ministres du Benelux