mis à jour le

Gabon: garde

Le directeur de cabinet du président gabonais Ali Bongo Ondimba, Maixent Accrombessi, placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur l'attribution à une entreprise française d'un marché public au Gabon, a été relâché lundi soir, a indiqué à l'AFP son avocat Francis Szpiner.

"Il repart bientôt au Gabon et continuera à exercer ses fonctions", a déclaré Me Szpiner, sans plus de précisions sur l'audition de son client.

Maixent Accrombessi, l'un des hommes clefs du régime d'Ali Bongo Ondimba, avait été interpellé lundi matin à l'aéroport de Roissy alors qu'il allait prendre un avion pour Libreville et placé en garde à vue pour corruption d'agent public étranger.

La justice cherche à savoir "s'il a perçu de l'argent de la société Marck", une entreprise française spécialisée dans la fabrication d'uniformes militaires "en échange de l'attribution d'un marché public de plusieurs millions d'euros au Gabon", selon une source proche du dossier.

Une enquête préliminaire avait été ouverte en 2007 par le parquet de Paris confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

D'origine béninoise et naturalisé gabonais, Maixent Accrombessi a travaillé avec Ali Bongo Ondimba quand ce dernier était ministre de la Défense de 1999 à 2009 avant de le rejoindre à la présidence de la République à partir de 2009.

 

AFP

Ses derniers articles: Bousculade meurtrière en Angola: des failles dans la sécurité devant le stade  Stratégie de la terre brûlée contre Boko Haram au Nigeria  Algérie: nouvelles interrogations sur la santé de Bouteflika 

garde

AFP

Soudan: Béchir met en garde après de nouveaux appels

Soudan: Béchir met en garde après de nouveaux appels

AFP

Gabon: Ping met en garde contre "une instabilité profonde et durable"

Gabon: Ping met en garde contre "une instabilité profonde et durable"

AFP

John Kerry met en garde l'armée nigériane contre les répressions

John Kerry met en garde l'armée nigériane contre les répressions

Paris

AFP

Vidéo de massacre: Paris demande

Vidéo de massacre: Paris demande

AFP

"Biens mal acquis": Teodorin Obiang jugé

"Biens mal acquis": Teodorin Obiang jugé

AFP

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris