mis à jour le

Nigeria: 14 morts dans un attentat-suicide dans le nord-est

Une femme connue pour des troubles psychiques s'est fait exploser dimanche sur le marché central de Damaturu, ville du nord-est du Nigeria, faisant au moins 14 morts et 47 blessés, ont rapporté des témoins et une source hospitalière.

"A 09H50 (08H50 GMT) ce matin, une femme s'est fait exploser à l'entrée (...) du marché" central de Damaturu", la capitale de l'Etat de Yobe, a déclaré à l'AFP Garba Abdullahi, un commerçant.

"Nous avons évacué 15 corps (...) dont celui de la kamikaze qui a été identifiée comme une femme connue pour des troubles psychiques depuis des années dans le quartier", a-t-il ajouté.

"Nous avons reçu 15 corps et 47 personnes blessées provenant du site de l'explosion sur le marché (...) L'un des corps, selon nos indications, était celui de la kamikaze", a confirmé une infirmière de l'hôpital Sani Abacha de Damaturu.

L'infirmière, qui a souhaité garder l'anonymat, a précisé que "la plupart" des blessés souffraient de blessures très sérieuses.

Damaturu a déjà été le théâtre d'un triple attentat-suicide mené par des mineures, qui avait fait au moins 13 morts vendredi dernier peu avant le début des prières de l'Aïd el-Fitr, la fête qui marque la fin du mois de jeûne musulman de ramadan.

La kamikaze de dimanche "avait une quarantaine d'années. Les gens pensent qu'elle a été utilisée, (...) qu'elle ne savait pas ce qu'elle transportait", a ajouté M. Abdullahi.

Halilu Grema, un habitant qui s'est rendu sur place juste après l'explosion, a confirmé que cette femme était "connue depuis des années, dans le quartier, comme une personne instable qui vivait de l'aumône". 

Les attentats-suicides menés par des femmes, souvent très jeunes, se sont multipliés ces derniers mois au Nigeria.

L'Etat de Yobe est l'un des trois Etats du nord-est du Nigeria les plus durement touchés par Boko Haram. L'insurrection islamiste et sa répression par les forces nigérianes ont fait plus de 15.000 morts et 1,5 million de déplacés depuis 2009.

Une nouvelle vague de violences a déjà fait plus de 800 morts depuis l'investiture, fin mai, du nouveau président Muhammadu Buhari, qui a érigé en priorité la lutte contre les insurgés, affiliés au groupe jihadiste Etat islamique (EI).

AFP

Ses derniers articles: Soudan: Béchir appelle les déplacés du Darfour  Tunisie: le report des municipales, "un pas en arrière" selon des ONG  Tanzanie: un quotidien indépendant suspendu pour deux ans 

attentat-suicide

AFP

Somalie: au moins quatre morts dans un attentat-suicide dans le centre

Somalie: au moins quatre morts dans un attentat-suicide dans le centre

AFP

Cameroun: quatre morts dans un attentat-suicide dans le nord

Cameroun: quatre morts dans un attentat-suicide dans le nord

AFP

Nigeria: 15 morts dans un quadruple attentat-suicide

Nigeria: 15 morts dans un quadruple attentat-suicide

morts

AFP

Nigeria: au moins 15 morts dans des attentats suicides

Nigeria: au moins 15 morts dans des attentats suicides

AFP

Nord-est du Nigeria: au moins 15 morts dans des attentats suicides

Nord-est du Nigeria: au moins 15 morts dans des attentats suicides

AFP

Centrafrique: au moins 25 morts dans de nouveaux affrontements

Centrafrique: au moins 25 morts dans de nouveaux affrontements