mis à jour le

RDC: l'armée annonce avoir récupéré une position stratégique aux rebelles ougandais

L'armée congolaise a annoncé mardi avoir récupéré une position stratégique des mains des rebelles ougandais musulmans accusés d'une série de massacre, dans l'est de la République démocratique du Congo.

"Nous venons de récupérer ce matin la vallée de Mutara", des mains des Forces démocratiques alliées (ADF), a déclaré à l'AFP le lieutenant Make Hazukay, porte-parole de l'opération militaire chargée de combattre ces rebelles.

La vallée de Mutara est une position stratégique situé à environ 80 km au nord-est de Beni, ville du nord de la province troublée du Nord-Kivu, et repaire des ADF.

"Les unités spécialisées poursuivent l'ennemi jusqu'à son dernier retranchement", a-t-il ajouté, joint au téléphone depuis Goma, capitale du Nord-Kivu.

L'armée a lancé une opération de "ratissage de la région depuis le samedi" et "le commandant de l'opération a déplacé son état-major de Beni jusque dans la forêt", a indiqué le lieutenant Hazukay, sans donner de bilan de l'offensive contre les ADF.  

Ces rebelles sont accusés d'une série de massacres, essentiellement à l'arme blanche, ayant fait plus de 400 morts depuis octobre dans Beni et ses environs. 

Opposé au président ougandais Yoweri Museveni, les ADF sont présents depuis 1995 en RDC, où ils ont d'abord été accueillis à bras ouverts par le régime finissant du dictateur Mobutu Sese Seko. 

Ce n'est qu'après la fin de la deuxième guerre du Congo (1998-2003), qu'ils ont commencé à s'en prendre à l'armée et aux civils congolais, lorsque les autorités ont entrepris de les chasser du pays.  

En mai, la succession des attaques attribuées aux ADF a provoqué un mouvement de contestation populaire dans la région de Beni contre les autorités congolaises, accusées, jusqu'au sommet de l'État, de faillir à leur devoir de protéger les habitants. 

Début juin, le président Joseph Kabila a remplacé le commandant de l'opération militaire contre les groupes armés dans le nord du Nord-Kivu, chargée tout particulièrement de lutter contre les rebelles ougandais, conformément à une promesse qu'il avait faite sept mois plus tôt. 

Le Nord-Kivu est déchiré depuis plus de vingt ans par des conflits armés alimentés par des différends ethniques et fonciers, la concurrence pour le contrôle des riches ressources minières de la région et des rivalités entre puissances régionales. 

AFP

Ses derniers articles: RDC: l'ONU s'attend  L'Ougandais Ongwen, l'enfant-soldat devenu chef sanguinaire  CPI: Dominic Ongwen, ex-chef de la LRA, plaide non coupable 

l'armée

AFP

Nigeria: l'armée libère une lycéenne de Chibok enlevée par Boko Haram

Nigeria: l'armée libère une lycéenne de Chibok enlevée par Boko Haram

AFP

Égypte: frappes aériennes de l'armée après un attentat meurtrier

Égypte: frappes aériennes de l'armée après un attentat meurtrier

AFP

RD Congo: dix morts dans des combats entre l'armée et de présumés rebelles ougandais

RD Congo: dix morts dans des combats entre l'armée et de présumés rebelles ougandais

rebelles

AFP

Soudan du Sud: 56 rebelles et 4 soldats tués dans des combats

Soudan du Sud: 56 rebelles et 4 soldats tués dans des combats

AFP

Nigeria: des rebelles revendiquent une attaque contre un oléoduc

Nigeria: des rebelles revendiquent une attaque contre un oléoduc

AFP

Les rebelles yéménites disent avoir attaqué un bateau militaire émirati

Les rebelles yéménites disent avoir attaqué un bateau militaire émirati