mis à jour le

Quatre Italiens enlevés en Libye

Quatre Italiens travaillant pour une entreprise de construction ont été enlevés en Libye, a annoncé lundi le ministère des Affaires étrangères.

Au moment de l'enlèvement, ils se trouvaient aux alentours du complexe de la compagnie pétrolière italienne ENI dans la région de Mellitah, à l'ouest de Tripoli, selon un communiqué du ministère.

"C'est une zone où il y a déjà eu des précédents", a brièvement déclaré le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, à son arrivée à Bruxelles.

"Il est toujours difficile seulement quelques heures après de comprendre la nature, ou qui sont les responsables", de cet enlèvement, a-t-il dit aux chaînes de télévision italiennes.

Une unité de crise a immédiatement été activée pour suivre l'affaire et se trouve "en contact constant avec les familles et l'entreprise Bonatti" qui les emploie.

Le ministère rappelle que l'ambassade d'Italie en Libye est fermée depuis le 15 février et que les Italiens ont été invités à quitter un pays en situation d'"extrême difficulté". 

AFP

Ses derniers articles: Coupe des Confédérations: Achille le chat remplace Paul le Poulpe  Le sud-est du Nigeria toujours noyé sous l'or noir, malgré les promesses  Côte d'Ivoire: Brouteurs.com, les arnaques en série 

Italiens

AFP

Libération de deux Italiens et un Canadien enlevés en Libye en septembre (gouvernement italien)

Libération de deux Italiens et un Canadien enlevés en Libye en septembre (gouvernement italien)

AFP

Migrants: 6.500 personnes secourues par les gardes-côtes italiens

Migrants: 6.500 personnes secourues par les gardes-côtes italiens

AFP

Deux Italiens otages de l'EI en Libye libérés

Deux Italiens otages de l'EI en Libye libérés

Libye

AFP

Plus de 900 migrants secourus au large de la Libye

Plus de 900 migrants secourus au large de la Libye

AFP

Près de 2.900 migrants secourus jeudi au large de la Libye

Près de 2.900 migrants secourus jeudi au large de la Libye

AFP

L'OIM dénonce les "marchés d'esclaves" en Libye

L'OIM dénonce les "marchés d'esclaves" en Libye