mis à jour le

Photo AFP
Photo AFP

Porter une robe courte n'est donc (heureusement) pas un crime au Maroc

Les deux jeunes filles jugées pour le port de robes "provocantes" ont été acquittées par la justice marocaine lundi 13 juillet.

Les deux Marocaines arrêtées parce qu'elles portaient des robes jugées provocantes ont été innocentées lundi par un tribunal à Agadir (sud). Leur affaire avait suscité une vague d'indignation. «Cet acquittement est positif et signifie que porter ce type de vêtement n'est pas un crime», estime Fouzia Assouli, présidente de la Fédération de la ligue des droits des femmes (LDDF). 

À lire aussi: La une choquante de Maroc Hebdo et le débat sur l'homosexualité au Maroc

Les deux jeunes femmes, âgées de 23 et 19 ans, coiffeuses, avaient été interpellées le 16 juin sur un marché d'Inezgane (sud) alors qu'elles se rendaient à leur travail. D'après les médias locaux, la police est intervenue après qu'elles aient été encerclées par un groupe de personnes qui protestaient contre leur tenue «jugée contraire aux bonnes moeurs». Les deux coiffeuses étaient poursuivies pour «outrage à la pudeur» et encouraient un mois à deux ans de prison. 

Après leur arrestation, des rassemblements avaient notamment eu lieu à Rabat, Casablanca et Marrakech sous le slogan «Mettre une robe n'est pas un crime». La mobilisation s'était également poursuivie sur Twitter. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis