mis à jour le

Libye: sept personnes dont deux soldats tués

Deux soldats des forces du gouvernement libyen internationalement reconnu ont été tués lundi dans des affrontements à Benghazi au lendemain de bombardements ayant fait cinq morts dans cette ville de l'Est, selon des sources militaire et hospitalière.

"Deux soldats sont morts lundi matin dans des affrontements (...) dans le secteur de Bouatni", dans le sud-est de Benghazi, avec des "groupes terroristes", a indiqué Lana, l'agence de presse proche du gouvernement reconnu par la communauté internationale citant un porte-parole militaire.

Les forces de ce gouvernement affrontent depuis mai 2014 des groupes armés pour le contrôle de Benghazi, une ville située à un millier de km à l'est de Tripoli.     

Peu auparavant, l'hôpital Al-Jala avait indiqué sur sa page Facebook que des "tirs aveugles de roquettes ont fait cinq morts et 17 blessés dans la rue de Beyrouth", dimanche soir dans le centre de Benghazi.

La provenance des tirs n'a pas été précisée mais le quartier visé est aux mains des forces du gouvernement reconnu.

La semaine dernière, au moins 14 personnes avaient été tuées et des dizaines blessées, dont des combattants partisans de ce même gouvernement, lors de violents affrontements dans le centre de Benghazi.

Citant des sources militaires, l'agence de presse proche du gouvernement reconnu a par ailleurs fait état de bombardements de l'armée de l'air ayant visé la semaine dernière près de Benghazi deux navires qui transportaient "des armes et des combattants".

Epicentre de la révolte populaire ayant renversé Mouammar Kadhafi en 2011, Benghazi est aujourd'hui une cité meurtrie par des combats incessants entre les forces gouvernementales et des groupes extrémistes armés.

Le principal groupe islamiste à Benghazi est le "Conseil de la choura des forces révolutionnaires", allié à la coalition Fajr Libya qui a pris la capitale Tripoli en août 2014 et y installé son propre gouvernement, non reconnu par la communauté internationale.

Les radicaux d'Ansar Asharia, une organisation classée "terroriste" par Washington qui la soupçonne d'être responsable de l'attentat contre le consulat américain en 2012, occupe également le terrain à Benghazi, tout comme le groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui a fait son apparition en Libye l'an dernier et a déjà revendiqué des attaques dans cette ville.

Depuis début 2014, les combats à Benghazi ont tué près de 1.800 personnes et entraîné la fuite de milliers d'autres, selon l'ONG Libya Body Count.

Le gouvernement reconnu par la communauté internationale s'est installé dans l'est du pays après la prise de la capitale par Fajr Libya.

 

AFP

Ses derniers articles: Sénégal: 15 ans après le naufrage du Joola, les victimes réclament toujours justice  Angola: après 38 ans au pouvoir, dos Santos passe officiellement le relais  Niger: deux policiers et un gendarme tués dans une attaque près de l'Algérie 

Benghazi

AFP

Libye : mandat d'arrêt de la CPI contre un commandant de Benghazi

Libye : mandat d'arrêt de la CPI contre un commandant de Benghazi

AFP

Libye: Khalifa Haftar

Libye: Khalifa Haftar

AFP

Libye: le maréchal Haftar annonce sa victoire face aux jihadistes

Libye: le maréchal Haftar annonce sa victoire face aux jihadistes

soldats

AFP

Somalie: 12 morts dans une attaque shebab, des soldats fuient au Kenya

Somalie: 12 morts dans une attaque shebab, des soldats fuient au Kenya

AFP

Le chef de l'armée du Lesotho tué par des soldats

Le chef de l'armée du Lesotho tué par des soldats

AFP

RDC: cinq morts dans des combats entre soldats et miliciens

RDC: cinq morts dans des combats entre soldats et miliciens

tués

AFP

Niger: deux policiers et un gendarme tués dans une attaque près de l'Algérie

Niger: deux policiers et un gendarme tués dans une attaque près de l'Algérie

AFP

Nigeria: le directeur d'un zoo kidnappé, 3 policiers tués

Nigeria: le directeur d'un zoo kidnappé, 3 policiers tués

AFP

Mali: au moins 3 Casques bleus tués dans une attaque

Mali: au moins 3 Casques bleus tués dans une attaque