mis à jour le

Un quartier résidentiel à Lagos. Crédit photo: afromusing via Flickr
Un quartier résidentiel à Lagos. Crédit photo: afromusing via Flickr

La croissance économique de l'Afrique ne bénéficie pas assez à sa classe moyenne

Très peu de pays du continents ont vu l'émergence d'une vraie classe moyenne.

Entre 2011 et 2015, sept des dix pays qui affichent la plus forte croissance économique sont africains. Mais ce bel indicateur cache une réalité plus noire: la pauvreté ne recule pas sur le continent. Le nombre de personnes vivants avec moins de 1,25 dollars par jour a grimpé de 358 millions à 415 millions entre 1996 et 2011. L'explosion démographique de l'Afrique est un facteur d'explication, mais en partie seulement. Du Mozambique au Sierra Leone, les richesses sont d'abord mal redistribuées, explique le site Quartz dans un article sur la question.

Selon une étude du Pew Research Center, seuls cinq pays africains comptent plus d'un quart de leur population avec un revenu moyen ou élevé - soit supérieur à 10 dollars par jour - qui correspond aux classes moyennes ou aisées. Il s'agit de l'Afrique du Sud, des Seychelles, du Maroc, de la Tunisie et de l'Egypte. Mais à l'inverse, dans de nombreux pays 99% de la population vit avec moins de 10 dollars par jour, la barre de 2 dollars par jour étant retenu pour fixer le seuil de pauvreté en Afrique par les Nations unies. 

Au niveau mondial, 1,7 milliard de personnes appartiennent à la classe moyenne, et beaucoup d'entre elles gagnent tout juste assez pour se retrouver classées dans cette catégorie. Le revenu assimilé à la tranche du milieu, que gagne 13% de la population mondiale, est de 10$ à 20$ par jour (9 à 18€). Soit environ entre 270 à 540 euros par mois. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique