mis à jour le

Crédit photo: Gabriel White via Flickr
Crédit photo: Gabriel White via Flickr

Au Rwanda, le retour des lions est aussi une victoire contre le génocide

Les félins avaient disparu à la fin des années 1990 suite à une vaste campagne d'empoisonnement.

Paul Kagamé, le président qui dirige le pays d'une main de fer depuis la fin du génocide en 1994, ne sera peut-être plus le seul roi du Rwanda. Le pays a reçu, mardi 7 juillet, sept nouveaux lions, donnés par deux réserves de la province du Kwazulu-Natal, en Afrique du Sud. Ils seront réintroduits dans le parc national d'Akagera, dans l'est du pays.

Les félins avaient disparu du Rwanda à la suite du génocide à la fin des années 1990. Ils avaient été victimes d'une campagne d'empoisonnement à grande échelle de la part des nombreux rwandais qui avaient fui dans les régions sauvages du pays - qui étaient les derniers territoires des lions - pour fuir les atrocités des massacres et surtout exploiter la terre pour se nourrir, comme le rapporte CNN

À lire aussi: La Chine achète 20 éléphants au Zimbabwe et déclenche la polémique

Mais depuis quelques années, les autorités rwandaises cherchent de nouveau à développer les parcs nationaux pour faire revenir les touristes. Des sanctuaires interdits aux installations humaines ont été érigés et des animaux menacés d'extinction au début du siècle se multiplient aujourd'hui. "Nous avions 300 buffles dans le parc en l'an 2000, contre près de 1.000 aujourd'hui", explique à CNN Penninah Kamagaju, un guide. Le nombre d'antilopes impala a lui grimpé de 500 à 5.000. 

Les habitants des villages situés en bordure du parc sont aussi éduqués au bienfait de la préservation des animaux sauvages pour le développement du tourisme sur le plan local, et beaucoup de villageois sont embauchés comme rangers ou guides.

Les gérants du parc national d'Akagera rêvent maintenant de faire revenir les rhinocéros, exterminés eux aussi au Rwanda. Un projet de réintroduction est en cours d'étude. Avec le lion, le buffle, l'éléphant et le léopard, le rhinocéros est l'un des cinq animaux du mythique "Big five" de la faune africaine, que les plus grands parcs nationaux du continent mettent en avant pour attirer les touristes.

Le Rwanda n'en est pas encore là mais la réintroduction du lion, "est une étape importante dans notre politique de conservation des espèces dans le parc et dans le pays", a confié Peter Fearnhead, le PDG de la compagnie African Parks, dans un discours

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

braconnage

AFP

Le Botswana s'inquiète de la hausse du braconnage visant ses rhinocéros

Le Botswana s'inquiète de la hausse du braconnage visant ses rhinocéros

AFP

Botswana : le braconnage des rhinocéros en hausse malgré les efforts du gouvernement

Botswana : le braconnage des rhinocéros en hausse malgré les efforts du gouvernement

AFP

Au Kenya, la lutte contre le braconnage passe aussi par la high-tech

Au Kenya, la lutte contre le braconnage passe aussi par la high-tech

lions

AFP

Soudan: des vétérinaires tentent de sauver les lions mal-nourris d'un zoo

Soudan: des vétérinaires tentent de sauver les lions mal-nourris d'un zoo

AFP

Soudan: des vétérinaires tentent de sauver les lions mal-nourris d'un zoo

Soudan: des vétérinaires tentent de sauver les lions mal-nourris d'un zoo

AFP

Soudan: multiplication des appels pour sauver cinq lions "malades et mal-nourris"

Soudan: multiplication des appels pour sauver cinq lions "malades et mal-nourris"