mis à jour le

Des Maasaï portent le shuka, l'habit traditionnel. Photo joxeankoret via Flickr
Des Maasaï portent le shuka, l'habit traditionnel. Photo joxeankoret via Flickr

Les Maasaï ne sont pas que des guerriers, ce sont aussi des mannequins

On connaissait les Maasaï pour leurs prédispositions physiques pour les longues courses dans la savane, notamment pour chasser des animaux ou surveiller leurs troupeaux. Mais ce peuple fière - qui est longtemps resté à l'écart de la colonisation puis de l'urbanisation au Kenya, le pays d'Afrique de l'Est où ils sont les plus nombreux - a d'autres atouts. Depuis longtemps, les magnifiques bijous et habits traditionnels maasaï se sont transformés en un business touristique. 

Aujourd'hui, des Maasaï deviennent des icônes dans le monde de la mode, comme le rapporte le média américain CNN. Wan Fam Clothing, une marque de vêtement kényanne s'est ainsi inspirée du shuka, le costume traditionnel de l'ethnie qui s'enroule autour du torse et est le plus souvent de couleur rouge, pour concevoir des vêtements et des bijoux.

"Le shuka est un modèle d'inspiration car c'est comme une signature africaine", explique le fondateur de la marque Wan Fam Clothing. "Les gens sont très demandeurs de produits africains de nos jours, ce qui signifie que cela est un gros marché pour les designers", ajoute t-il.

L'entreprise vend notamment une collection nommée 1963, en référence à l'indépendance du Kenya. Et le public suit. La marque, qui a été créée en 2009, affirme vendre 100 articles par mois à des prix modérés. Une veste est par exemple en vente à 29 dollars. 

Lu sur CNN

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique 

mode

AFP

Les Libériens délaissent la mode occidentale pour se saper

Les Libériens délaissent la mode occidentale pour se saper

Discrimination

Des élèves noires de Pretoria manifestent pour défendre leurs cheveux crépus

Des élèves noires de Pretoria manifestent pour défendre leurs cheveux crépus

AFP

Au Togo, la tradition ancestrales des perles revient

Au Togo, la tradition ancestrales des perles revient